Aïe ! @31

Mi-novembre, j’ai reçu un mail de la Caisse d’allocations familiales m’indiquant que mes droits avaient changé. Je devais aller voir sur le site de quoi il s’agissait. Ce genre de mail est toujours inquiétant ; la Caf n’a pas son pareil pour réévaluer une situation (souvent à la baisse) avec application immédiate sans que l’allocataire que je suis ne sache trop pourquoi. Même après trente-six ans de relations intensives avec cet organisme, je ne m’habitue pas, ce d’autant moins que ma situation économique en dépend.
Comme de bien entendu, je reçois toujours ce genre de mail quand je ne suis pas chez moi quelques jours, et n’ai pas mes codes d’accès. Là, j’étais en exil chez Isabelle pour cause de travaux. J’ai donc dû attendre quarante-huit heures pour savoir à quelle sauce j’allais cette fois être mangée.

« Mon dernier paiement
« le 25/11/2019
« 1 €
« > Voir le détail
« Paiement à un tiers »

Au vu de la date de paiement, je comprends sitôt qu’il s’agit de l’APL, ce que la mention « paiement à un tiers » (mon bailleur) confirme. Mon sang ne fait qu’un tour. 1 euro ? Ce n’est pas lourd, à peine 0,0036 % de ce que je touche d’ordinaire. J’ai encore la ressource de cliquer sur « Voir le détail » et là, je lis que ce 1 euro est le « montant versé pour le mois d’Octobre (sic) 2019 », ni plus ni moins. C’est plus pire que les 5 euros retirés par le gouvernement l’année dernière.
Je reste calme tout en sentant la sueur monter et m’en vais télécharger mon attestation de droits, ne serait-ce que pour vérifier que mon AAH n’est pas touchée par cette casse sociale. Et là, miracle !
Le 1 euro correspond à la première ligne qui ici précise « rappel sur la période… » « Rappel », le mot magique ! Ne pouvait-il pas apparaître sur le site, à l’endroit de la notification ? Cela m’aurait épargné un coup de sang et une petite suée.
Quant aux personnes qui, tout en ayant un accès Internet, ne sont pas familières de la navigation sur ces sites administratifs et des différentes façons dont les informations sont disponibles… les personnes ? Pardon, les « allocataires » ; c’est déjà moins respectable que des personnes ces gens-là, des profiteurs qui ne travaillent pas, des fraudeurs en puissance, des pauvres qui préfèrent se gratter les punaises de lit plutôt que de servir l’intérêt général, des… 1 euro. Ça suffit bien.

Souvenirs @15

Depuis mes années d’études, un vers d’Apollinaire trotte dans ma mémoire : « Soleil rouge, cou coupé » comme étant un poème à lui tout seul, le poète ayant écrit d’autres poèmes fulgurants d’un unique vers. Je ne sais plus si ce souvenir date du bac de français pour lequel j’avais étudié quelques poèmes d’Alcools ou s’il date de plus tard, lorsque je faisais des études de Lettres modernes. Dans les deux cas, cela date de quelques décennies.
Bref, il y a deux ou trois ans, j’avais entrepris de relire Alcools et quelle ne fut pas ma surprise en constatant que, d’une part, le vers en question n’est pas du tout « Soleil rouge, cou coupé » mais « Soleil cou coupé » et, d’autre part, qu’il ne s’agit pas d’un poème d’un vers mais d’un long poème pourtant assez connu, Zone.
Comme quoi, il faut toujours se méfier des souvenirs : ils racontent autant du moment passé que des époques traversées pour arriver à aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

Gamine @ 27

C'est Petit sapin !Je suis dans un grand magasin du Marais parisien. C’est un lieu où l’on croise beaucoup de garçons sensibles. J’y vais pour regarder les parkas et manteaux après ne pas avoir trouvé ce qui me convient au rayon femmes, dans un autre bâtiment.
À un étage, une vendeuse me dit bonjour puis ajoute une phrase que j’entends mal et interprète de façon fort logique par « Vous cherchez un caban ? » Je réponds donc oui. À sa réponse, étrange, je reconstitue sa première phase. En effet, elle me lance « Comme beaucoup de femmes en ce moment ! » (peut-être a-t-elle dit toutes les femmes, je ne suis pas sûre), avec un air de connivence entendue. C’était donc en ce mois de novembre « Vous cherchez un cadeau ? »
J’étais loin d’imaginer que l’on puisse me prendre pour une femme cherchant un cadeau de Noël pour un homme. Cela me semble encore complètement incongru quand j’y repense.

Écrivaine @45

Afin d’améliorer la qualité des publications automatiques des billets de ce blogue sur Facebook, notamment afin que les images soient publiées chaque fois, mon frère m’a proposé d’intégrer un nouveau plug-in . . .

Continuer la lecture. . .

Apéro @16

Une semaine où je n’étais pas à mon bureau mais en formation dans un autre quartier, j’ai fréquenté plusieurs jours de suite un restaurant administratif. Le détail des plats, salades, desserts . . .

Continuer la lecture. . .

Noël @41

Je suis très déçue par mon fournisseur d’énergie. Je comptais bien avoir ma prime de Noël, comme l’année dernière où, après un prélèvement abusif . . .

Continuer la lecture. . .

Va chez l‘gynéco @39

Lundi matin, en raison d’une grève à Radio France, pas d’émission de radio. J’utilise donc ma tablette pour zapper un peu pendant le petit-déjeuner et je tombe sur Valérie Pecresse, . . .

Continuer la lecture. . .

À table ! @59

Samedi 9 novembre 2019, soir du deuxième jour où je n’avais pas envie de rentrer chez moi (ici). Il est 21 h 35. J’ai mangé une soupe, . . .

Continuer la lecture. . .

Anniv’ @40

Depuis l’an dernier, pour mon anniversaire, un supermarché dont j’ai la carte de fidélité m’offre un cadeau. Il y a un mois pour aller prendre un produit bien particulier et passer . . .

Continuer la lecture. . .

Agit-prop’ @27

À suivre le blogue depuis des années, vous savez désormais que j’ai un lourd passé militant (beaucoup est ici, ou ). J’ai commencé . . .

Continuer la lecture. . .