Aïe ! @19

Lors de mon dernier don de plaquettes, pour la première fois, j’ai eu un malaise. Cela m’était déjà arrivé pour un don du sang, il y a longtemps. Deux circonstances, qui reviennent à une même cause, l’expliquent : une autre personne donnant des plaquettes a eu un malaise.
Or, comme les infirmières et les médecins l’ont confirmé ensuite, il y a une sorte d’effet d’entraînement dans ce genre de malaise. De plus, comme les infirmières étaient occupées, j’ai attendu pour leur demander du calcium, donné lors de certains symptômes indiquant un problème de fixation naturelle du calcium en raison de l’anticoagulant utilisé pendant le don. J’ai appris à cette occasion que si le souci dure un peu, on fait un malaise.
Gouttes de sueur, tête qui tourne, vite en position allongée, je me suis sentie mieux. Pour autant, j’ai terminé tout le don dans cette position. Plus possible de lire, juste le temps de réfléchir. De ça, je ne vais pas me plaindre.

Indignés @10

J’ai accompagné une voisine et néanmoins amie dans deux magasins d’électroménager. Elle souhaitait changer son lave-vaisselle. Je ne suis pas une spécialiste — je n’en ai d’ailleurs pas ; mais c’est toujours plus agréable à deux et l’on est plus vigilants face aux commerciaux. Elle a trouvé son bonheur dans le second magasin et a passé commande. La vendeuse lui propose une livraison le lendemain. Trop court. Il fallait ranger, s’organiser… La vendeuse propose le lundi. J’indique à Danielle que c’est Pâques.
— C’est férié ?
— Oui.
— Ah non, pas un jour férié. Le livreur doit se reposer.
La vendeuse a eu l’air surprise de sa réaction. Elle insiste en disant que c’est possible.
— Pour nous non, rétorqué-je. On ne vote pas Macron.
Elle n’a eu aucune réaction. Danielle, elle a ri. C’est qu’on ne plaisante pas avec les droits des travailleurs, dans le quartier. Le lundi en question, je suis allée faire un petit tour. Tout était ouvert. Je vais finir par passer pour réac à défendre le caractère chômé des dimanches et jours fériés. Misère !

Délice @6

À propos de désir… du mien.
Je travaille en ce moment à plein temps sur le manuscrit d’un prochain roman rose (Brocoli rose…) et je constate une fois encore qu’écrire des scènes érotiques réveille dangereusement ma libido ; relire me fait moins d’effet mais écrire ! J’en suis tout émoustillée, preuves physiologiques à l’appui. J’écris souvent le matin, après le sport. Je me retrouve à l’heure du déjeuner pétrie de désir, sans trop savoir qu’en faire, à part faire quelques excès de chocolat et de caramels avec le café ; les deux vont si bien ensemble !
Ces dernières semaines, après l’annonce de la ménopause, cela m’a rassurée sur la capacité de mon corps à produire une réponse au désir. Ceci étant, cette satisfaction-là n’est guère satisfaisante. J’ai, bien sûr, la solution de me masturber (je l’évoque car si je ne le fais pas, il y aura bien un Hétéronaute badin pour le faire !) Il me faut pour cela un sujet de désir et les personnages de mes romans ne le sont pas. Un sujet de désir… C’est bien beau mais on en trouve où ?
Si j’en crois une étude de l’Ined, et en me classant dans les professions intellectuelles, ce serait dans les « lieux réservés », « association, lieu d’études ou de travail, salle de concert… » et « lieux privés », « réunions de famille ou d’amis » : je ne fréquente jamais les seconds ; restent les premiers ce qui donne une judoka au judo là où mon club n’a pas recruté de femme de plus de 50 ans depuis moi et les associations où je milite… essentiellement derrière mon écran sans aller ni aux réunions, ni aux fêtes, peu aux manifestations qu’elles organisent.
Verdict ? Peut-être devrais-je changer de registre d’écriture ?

 

À table ! @35

Depuis des années, je fais des dons de plaquettes. Lors de mon trentième don, je me suis aperçue que j’ai toujours choisi dans les collations proposées pendant le don le jus de… raisin. Je n’en bois pas souvent. Le . . .

Continuer la lecture. . .

Soldes @12

Taguer un panneau électoral est un délit… parfois drôle ! Je réprouve donc, mais je partage ! Je vous laisse deviner de quel candidat il est question. Plus important est que j’ai remarqué . . .

Continuer la lecture. . .

Incyclicité @25

Au début, je ne sortais Vélectro que pour aller en promenade ou sur mon lieu de travail principal, dans une cour accueillante. Depuis quelque temps, je l’utilise . . .

Continuer la lecture. . .

Jardinage @16

Après une fin d’hiver un peu difficile, je me rends compte que le printemps me donne la pêche même si mes yeux doivent s’habituer à plus de lumière (ce qui induit . . .

Continuer la lecture. . .

Entendu @22

Deux femmes discutent. Elles parlent poids et régime. L’une annonce « Je fais une cure au mois d’août. Je n’arrête pas de monter dans le poids. » Monter dans le poids ? Comme on . . .

Continuer la lecture. . .

Exposer @11

J’ai publié début avril une photo sur ma page Facebook qui a fait un bide, au sens où elle a été moins likée et commentée que ce que le sont d’ordinaire . . .

Continuer la lecture. . .

Vide @3

Une agence de Pôle emploi désaffectée a gardé un affichage : « Borne tactile. Cette borne vous permet en permanence un libre accès à certains services de Pôle emploi ». Ladite borne a été . . .

Continuer la lecture. . .