Décroissance @63

Après le linge, la vaisselle ! Depuis 2 ou 3 ans maintenant, je fabrique moi-même ma lessive liquide pour le linge. Avec du vinaigre blanc en guise d’adoucissant, aucune différence côté propreté (blanc comme couleurs, lavage à 0°C).
Je suis tombé il y a un mois sur une recette de poudre à laver la vaisselle. Belle occasion de passer là aussi à des produits plus écologiques et moins chers. Trois ingrédients sont requis, dont du sel. N’ayant pas de sel chez moi (je n’en utilise plus depuis des années tout comme le sucre), je traverse la rue pour m’en procurer. J’opte pour un grand sac de sel de Noirmoutier, de quoi faire une dizaine de kilos de poudre.
Arrivé chez moi, je sors un grand saladier, je pèse et ajoute les ingrédients. En dernier, le sel. Je mélange le tout pour enfin le transvaser dans deux bocaux en verre. Tout est prêt, me voici impatient de lancer ma première vaisselle. Ce fut le lendemain ou le surlendemain, je ne me rappelle plus très bien. Bref, je me saisis du bocal qui n’était pas tout à fait rempli et l’ouvre. Et là, stupeur : la poudre est totalement solidifiée ! Je me demande ce qui a bien pu se passer: je ressors la recette, je vérifie les étiquettes de mes produits… Non, j’ai bien tout respecter. Je réussis à l’aide d’une fourchette à émietter suffisamment de poudre pour ma vaisselle qui était parfaite après lavage. Mais je reste perplexe sur la solidification de ma poudre.
Après réflexion, je pense que le problème vient du sel : encore très humide, il a dû précipiter la solution et la solidifier (Pour  qui a une bonne mémoire, il a déjà été question de sel en Hétéronomie. C’est par ici).
Moralité :
– je dispose encore d’un bocal de poudre solidifiée à côté de laquelle le béton armé tient plus du beurre fondu au soleil,
– depuis trois jours, j’ai 1,5 kg de sel de Noirmoutier qui sèche dans mon appartement ! Je viens de créer la première saline de Paris.
Prochain épisode : fais ton déodorant toi-même donc si jamais vous n’avez plus de nouvelles…

Paris @51

La vie parisienne au royaume des trottinettes électriques a des nuisances inattendues.
3 h 55. Je suis dans mon lit. Je dors d’un sommeil paisible, les pieds gentiment caressés par l’air frais de cette nuit d’été. Ma fenêtre et mes volets sont ouverts. Un bruit sourd et métallique me réveille brutalement. Je grogne. Le bruit se répète, accompagné d’un bruit de moteur. L’ensemble me réveille complètement ; j’en profite pour aller faire pipi. Je me recouche. Le bruit dure. Est-on en train de voler les fenêtres neuves en dépôt sous la mienne ?
Mes futures fenêtres ! Je me relève. Je ne vois évidemment rien. Je sors le monoculaire et le dirige dans le sens du bruit. Je vois alors un véhicule garé en biais sur le carrefour, feux de détresse clignotants, moteur qui tourne. Un homme est dans les places vélo qui sont à cet endroit. Il manipule des trottinettes. Je suppose qu’il s’agit d’une histoire de batterie, de maintenance… J’entends des bips, comme une réinitialisation. L’homme enfin s’en va.
Un bon quart d’heure est passé. Travail de nuit. Pollution atmosphérique. Nuisance sonore. Ça fait beaucoup d’infractions, non ? Je suis passée dans la matinée voir la marque des trottinettes. Il n’y en avait aucune. Dommage ; j’aurais saisi le bureau d’action contre les nuisances professionnelles (dont je connais l’existence grâce à Isabelle). 3 h 55, tout de même.

Aïe ! @28

Au mois de juin dernier, j’ai été mordue par une tique. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. C’est arrivé dans l’Aube et je m’en suis aperçue rentrée à Paris.
J’ai voulu déclarer la tique dans l’application de l’Inra « Signalement tique ». Téléchargement de l’app, inscription, connexion, procédure pour déclarer… que je ne peux mener à bien. En effet, le lieu géographique est à indiquer via une carte, qui utilise la géolocalisation. Après plusieurs vaines tentatives, je n’ai jamais pu marquer l’endroit où cela est arrivé, seulement… Paris.
J’ai eu beau chercher comment contourner la géolocalisation obligatoire, regarder les différentes rubriques, réessayer… Mon signalement ne servant à rien s’il était géographiquement faux, j’ai laissé tomber et supprimé l’application. Dommage.

Biodiversité @21

J’ai demandé à Isabelle de m’acheter, lors d’un passage à Monoprix, des graines de chia. Il n’y en a pas dans les supermarchés que je fréquente et je vais rarement dans . . .

Continuer la lecture. . .

Gamine @25

Depuis un mois, je suis inscrit au jardin partagé juste à côté de chez moi. Je profite principalement du composteur pour y jeter mes épluchures de légumes (la liste des . . .

Continuer la lecture. . .

Élection @29

À l’occasion des dernières élections européennes, la Ville de Paris a fièrement annoncé une « petite révolution », soit « un nouveau dispositif pour améliorer l’accessibilité de ses 896 bureaux de vote aux personnes . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @52

Dimanche 30 juin 2019, plusieurs jours de canicule à Paris s’achèvent, mais la température reste élevée. En cette période, il est préconisé de limiter les efforts physiques importants et, bien sûr, de ne pas utiliser son propre véhicule . . .

Continuer la lecture. . .

Pucer @39

Attention ! Concentrez-vous. Une entreprise en ligne de récolte de fonds pour des cagnottes indique : « Dans le cadre de la lutte contre la fraude, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, . . .

Continuer la lecture. . .

Bonheur @36

Au JT ce mercredi 3 juillet midi, j’ai entendu : « La justice se demande si Raymond Barre n’aurait pas dissimulé de son vivant de l’argent en Suisse ». Ils . . .

Continuer la lecture. . .

Route @15

C’était le 13 juin, journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme. Je vais au judo. Ligne 12 jusqu’à Pigalle ; correspondance avec la 2. J’attends mon métro, direction Nation. Il vient dans deux . . .

Continuer la lecture. . .