Vroum @18

Voiture coccinelle miniatureAlors me voici donc en Hétéronomie !
Pression totale : mais que vais-je bien pouvoir raconter ? Bon, pensais-je, je vais la jouer facile en me tournant vers l’actualité. Et chouette, dans quelques jours, c’est le 17 novembre, vous savez, ce jour où une immense vague jaune fluo doit se mobiliser pour la baisse du prix de l’essence parce que bon, 48000 décès par an directement dus à la pollution automobile, c’est bien mais faudrait pas que ça me coûte trop cher d’y remédier !
Alors entendons-nous bien, j’entends tout à fait qu’il est impossible en l’état pour beaucoup de se passer de la voiture. Aller bosser, faire ses courses etc. relève souvent du casse-tête sans son moteur vrombrissant. Ce que je pointe, c’est ce sentiment irrationnel d’être amputé·e d’un membre (je vous laisse choisir le membre) dès qu’il est question de modifier le rapport à la voiture. Il suffit de voir les comportements des conducteurs et conductrices, leur réaction à la moindre rayure sur le pare-chocs ou encore les réactions des automobilistes dès que les responsables élu·e·s à cette fin tentent de mieux répartir les espaces communs… comme si la voiture octroyait un droit (un pouvoir ?) quelconque à son ou sa propriétaire…
Alors oui, l’essence est chère, mais manifestement, ça ne va pas s’arrêter là… Et plutôt qu’une lutte morbide individualiste, pourquoi ne pas plutôt se mobiliser pour que des alternatives soient accessibles plus vite en taxant le carburant des avions au même niveau que celui des voitures par exemple, en exigeant que le montant de ces taxes soit directement et intégralement utilisé pour une vraie transition écologique de la mobilité (infrastructures, véritables aides pour l’acquisition de véhicules plus propres, transports en communs intelligents, autopartage, etc.)… Bref, un peu d’imagination ne nuirait pas au débat. Et justement, si nous faisions du 17 novembre une journée de réflexion sur notre rapport à l’automobile et à la mobilité ? Si vous êtes partant·e, je propose de débuter par l’écoute cette forcément belle chanson d’Anne Sylvestre, première pierre à la réflexion… je dirais presque « philosophale » !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extravagance parisienne @47

Avec la chute des températures fin octobre, je me suis inquiétée pour Patton. L’appartement est passé de 20,5° à 18,1° en quarante-huit heures. Il devait en être de même pour son eau. J’ai trempé un thermomètre dedans, celui de mon congélateur. Elle indiquait 17,5°. Il fallait agir même si je n’étais pas sûre de la justesse de la mesure.
J’ai commencé par extraire son eau, l’ai fait chauffer au micro-onde (je pouvais y tremper le doigt) et ai pris soin de la reverser en la mélangeant bien. Au troisième broc, l’eau est remontée à 20°. Elle est vite redescendue. J’ai renouvelé l’opération puis me suis mise en quête de polystyrène pour protéger la paroi côté fenêtre la nuit. En même temps, j’ai pensé lui installer une bouillotte.
J’avais gardé l’intérieur d’une bouillotte genre peluche garnie d’une poche qui se met au micro-onde. La poche contient un végétal (genre graines ou noyaux) : la chaleur est réputée « douce ». Elle n’était pas très efficace dans mon lit. Patton, lui, a adoré ! Je l’ai fait chauffer, placée dans un sac congélation, et l’ai mise dans l’aquarium. Elle flottait. Patton a longuement tourné autour et l’eau s’est un peu maintenue autour de 19°.
Je continue donc à la bouillotte le temps que Isabelle me trouve une solution plus pérenne… sans oublier de récupérer autant que faire se peut toute chaleur qui rôde : par exemple une soupe poireau-pomme de terre et une compote pomme-poire en cours de refroidissement. Vous croyez que j’en parle à mon « conseiller énergie » la prochaine fois que je l’appellerai pour cause d’échéancier surévalué ?

Note. Si vous me pensez suffisamment barrée pour avoir envie de participer au chauffage sans énergie fossile de l’appartement donc de l’aquarium, envoyez votre C.-V. À Caddie : il fera le tri avec Patton.

Anniv’ @35

Vous me reconnaissez ?
— Tu es trop belle, la Cocotte !
Merci mon Caddie chéri !
— Tu es revenue ?
Juste pour le treboonziveeersaiiireeee de notre Principalate ! Les Mouton m’ont fait appeler par Petit Koala ; ils adorent quand je chante. Je suis entraînée, à six messes par jour.
— Et tu es à roulettes ?
Tu rigoles, Caddie ? J’aurais trop peur ! J’ai juste passé un cuir pour faire style. Il paraît que tout le monde sur le blogue est en mode Lamoto. Je m’adapte !
— Moi aussi !
J’ai vu ça, Caddie. Tu es magnifique ! Mais tu es sûr que ton casque est homologué ?
— Pas trop.
On va t’en trouver un autre, c’est plus sûr. Et je te tricoterai une écharpe pour l’hiver.
— Merci la Cocotte ! Et ça va au couvent avec Rosalie ?
Très bien, mon Caddie. On y est tranquilles. On a trouvé notre maison. Sa maman et moi parlons avec Jésus ; Rosalie préfère son Maurice. On forme une belle famille. Bon ce n’est pas tout ça, mais je suis venue chanter ! Tu es prêt ?
— Hardi la Cocotte ! Trois, quatre…

Foooooooot !

Savoir @16

J’ai appris, dans un mélange de tristesse et de colère, que le Genepi, association pour le décloisonnement des prisons, s’est vu retirer sans préavis sa subvention par . . .

Continuer la lecture. . .

Clavier @19

J’ai découvert à l’entrée d’une mairie d’arrondissement parisien un bureau connecté en libre service. Il s’agit d’un grand siège avec des câbles pour brancher ses équipements électroniques. L’idée est intéressante, même . . .

Continuer la lecture. . .

Réclamation @76

EDF Bleu cielFin octobre, j’ai reçu un nouvel échéancier de mon fournisseur d’électricité. Il m’indique que, suite au relevé de mon compteur, mes mensualités passent de 22 euros à 29,92 euros. Que se passe-t-il ? Ai-je explosé ma consommation à . . .

Continuer la lecture. . .

Lu @22

L’autre jour dans la rue, je vois un homme avec la tenue, très reconnaissable, d’une société de livraison de colis. C’est le même uniforme à travers le monde. Je me suis retrouvée à côté de lui pendant les manœuvres . . .

Continuer la lecture. . .

Brosse @40

Johnny, mon champion, m’a fait découvrir Eddy de Pretto et sa chanson Kid. Je n’avais pas spécialement écouté les paroles jusqu’à la semaine dernière où j’ai découvert sur Facebook une version réécrite par Barbara Pravi . . .

Continuer la lecture. . .

À table ! @48

Cela fait plusieurs fois que j’effectue des recherches sur le net pour trouver un restaurant végétarien. Je n’ai pas totalement cessé de manger de la viande, mais en mange peu. Certaines . . .

Continuer la lecture. . .

Miam ! @14

Vendredi 26 octobre 2018, je suis allée à la soirée karaoké du Bar’Ouf. J’étais tombée par hasard sur une soirée identique et avais trouvé l’ambiance particulièrement chaleureuse ; . . .

Continuer la lecture. . .