Pucer @27

Dans 20 Minutes du 9 février 2017, je lis : « Paris: La tour Eiffel bientôt protégée par un mur anti-balles » Un mur. Un mur autour d’un périmètre de sécurité qui « (…) s’étendra sur « l’essentiel des jardins de la tour ». Et les personnes qui vont attendre pour passer le contrôle à l’entrée du périmètre sécurisé, elles seront protégées comment ? Va-t-on de nouveau construire un mur qui suivra le chemin d’une file d’attente, avec une autre file d’attente à l’entrée du périmètre qui sécurise la file et va générer une nouvelle file d’attente, un troisième mur, un énième périmètre de sécurité… On va jusqu’où comme ça ? Au Mexique ?
Je me souviens de la chute du mur de Berlin. Qu’est-ce que l’on était fiers de voir tomber ce symbole du totalitarisme ! Depuis, tant de murs ont été construits, des murs qui ne servent à rien d’autre qu’à assurer une sécurité de façade ! Je suis de plus en plus triste de voir les dérives sécuritaires devenir des politiques publiques ordinaires avec des encouragements nourris à la violence policière et aux discriminations sociales.
Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un péri… C’est vraiment là que vous voulez vivre ?

Aïe ! @17

Plusieurs bibliothèques municipales sont équipées de bornes de retrait et de retour de livres. On scanne le code-barres de l’ouvrage et on le dépose dans un bac. Pour une fois, je rends un livre réservé par un autre lecteur. En l’occurrence, c’est une lectrice. Je l’ai su, car, à ma grande surprise, se sont affichés sur l’écran son nom et son prénom.
Je sais la Ville de Paris pointilleuse sur les questions de données personnelles. Cette conséquence de la programmation, destinée à l’origine aux agents, a dû leur échapper. À mon sens, il y a parmi les principes essentiels des médiathèques municipales la protection des données et le respect de la vie privée, notamment l’anonymat.

Par conséquent, j’ai envoyé un message à « Paris j’écoute » :

« Bonjour,
« En rendant un livre à une borne automatique en bibliothèque, j’ai vu qu’il était réservé, mais à ma grande surprise, le nom et le prénom de la personne l’ayant réservé étaient à l’écran. Cela me semble attentatoire aux principes de protection des données et au respect de la vie privée que cette violation de l’anonymat, chacun pouvant réserver un livre sans qu’un autre lecteur ne le sache.
« Pouvez-vous signaler cette programmation fâcheuse aux responsables informatiques des bibliothèques ? Je vous remercie.
Cordialement. »

Je vous tiendrai informés des suites données à mon signalement.

Solitude @5

Marcher longtemps me fait du bien. Ma chair y trouve un équilibre. Mon esprit s’envole vite, au péril parfois de mes trajectoires et franchissements de carrefour. Il me fait vivre dangereusement. C’est ainsi.
Je pars souvent dans des conversations écrites ou verbales imaginaires, laissant mon désir s’exprimer, mes émotions se dire. J’ai ainsi entendu cette question traverser mes envies d’un baiser.
­— Mais sur quoi tes relations amoureuses achoppent-elles ?
J’aime bien les jolies phrases. La question n’a pas tout de suite été formulée ainsi. À force de la travailler, les réponses sont venues au nombre de trois.
— Parce que mon équilibre est fragile et que je mords dès que je le sens en danger réel ou supposé. Parce que mon mode de vie est une somme de choix politiques qui rend souvent difficile l’établissement d’espaces de partage ne serait-ce que parce que mes choix sont par nature sujets à contestation. Parce que la vie quotidienne à deux m’ennuie et que mon désir s’y corrompt vite.
J’ai bien aimé me sentir responsable du point d’achoppement. J’ai passé les arguments à la moulinette de ma vie sentimentale et des relations où c’est moi qui suis partie. Cela collait bien. Mon doute aujourd’hui n’en est que plus grand. Et, fort étrangement, mon espoir aussi.
Bigre.

Chouette ! @31

— Suuuuuuuuuper, Isabelle est en vacaaaaaaaaaances ! Bon, souuuuuuvent, elle paaaaaaaaaart un peu alooooooors que quaaaaaaaaand notre Cécylou a des vacaaaaaaaaaances, elle vient nous voiiiiiiir. — On sa*iiiiii*t toujo*uuuuuuuuu*rs pas ce que . . .

Continuer la lecture. . .

Hétéronomie @17

Économie politique des capitalismes de Robert Boyer a pour sous-titre Théorie de la régulation et des crises. Extrait : « Au concept de globalisation, il faut préférer celui d’imbrication de divers niveaux de . . .

Continuer la lecture. . .

Agit-prop’ @18

J’ai vu sur la page Facebook d’un des groupes anarchistes dont je suis l’actualité la promotion d’autocollants contre le Front national vendu par la Boutique militante qui « présente une sélection d’articles . . .

Continuer la lecture. . .

Annonces @20

Bon, ça suffit maintenant ! Y en a marre de ras le bol de ces a priori sur le couple ! — T’es sûre qu’ça’va, Cocotte ? Oui, Petit Koala, excuse-moi mais cela me . . .

Continuer la lecture. . .

Bigleuse @75

Au premier tour des primaires du parti socialiste (et au second), j’ai voté avec ma carte d’invalidité comme je le fais lors de toute élection puisque le code électoral le permet. Cela n’a pas posé de souci, . . .

Continuer la lecture. . .

À table ! @34

Mal manger, souvent en courant entre deux réunions, avec le stress du travail… En ce début d’année, après l’objectif « Bien dormir » de ces derniers mois, j’ai commencé l’opération « Mieux . . .

Continuer la lecture. . .

Bigleuse @74

Je me cherche toujours un thermomètre… Suite à l’histoire, ici, j’ai fini par acheter un modèle de base. Je dois lire l’écran au compte-fils ; je vous laisse imaginer la . . .

Continuer la lecture. . .