Archives par étiquette : Objectivement

Bonheur @53

Helgant assis sur le fauteuil de Cécyle.Chez Cécyle, le fauteuil rouge est un élément important où elle aime à se poser. Il est protégé par des plaids, en excellent état des dizaines d’années après son acquisition.
L’autre jour, Helgant et moi avons rendu visite à Cécyle. Alors que je dégage le fauteuil de mes affaires, pour m’y asseoir, Helgant y monte puis s’y installe. Il n’y a pas à dire, il sait ce qui est bon et confortable.Helgant couché dans le fauteuil de Cécyle.

Crédo @18

Bâche en plastique "40 jours pour revenir à Dieu" avec l'indication "Carême 2022" et les dates du Carême cette année.Le site de l’Église catholique en France indique que « Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. » A voir des bâches plastiques imprimées spécialement pour le « Carême 2022 », je me dis que la priorité du développement durable par l’utilisation, par exemple, de bâches non datées n’est pas inscrite à l’agenda catholique.
« Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu. » Ah ! s’il pouvait glisser un mot à ses ouailles sur les enjeux écologiques.

Canette @40

La photo représente les trois bols et les trois mugs remplis de croquettes.En cette fin mars, je pars passer trois nuits dans un gîte à la campagne. Je prends les croquettes pour assurer les six repas d’Helgant à prévoir. Je pèse et mets le tout dans un sac.
Arrivée sur place, mince ! je n’ai pas pris la balance de cuisine. Me voilà donc à devoir trouver un système C. Je sors la vaisselle pouvant m’y aider : des bols et des mugs.
Et hop ! Helgant a chaque matin, un bol de croquettes comme mon bol de chocolat du petit-déjeuner de mon enfance ; et chaque soir, un mug de croquettes comme mon mug d’infusion de mon âge adulte.
Tchin-tchin Chouchou ! et bon appétit !

Déo @43

L'image montre Rico le pirate Playmobil XXLRécemment, j’ai cherché à acheter un Playmobil de grande taille. Très vite, j’ai abandonné l’idée d’un très grand, de ceux que l’on voit dans les magasins, d’1,60 m. Le marché est d’occasion, car je pense qu’ils doivent être réservés aux professionnels. Les prix annoncés sont en plusieurs centaines d’euros.
Mais j’ai découvert de plus petits modèles, baptisés XXL, comptant déjà 60 cm. Actuellement, deux d’entre eux sont vendus sur le site officiel de la marque. D’autres ne le sont plus, et leurs prix grimpent. Les modèles pouvant être achetés et livrés à domicile reviennent à une quarantaine d’euros tout compris. Cela n’empêche pas des particuliers de les proposer à la vente sur les sites comme Le bon coin ou eBay à des prix supérieurs. Le minimum est 45 euros et peut atteindre 330 euros (+ 30 euros de frais de livraison en point relais). Cela me dépasse. Est-ce une sorte d’aveuglement volontaire des vendeurs ou un espoir que les acheteurs n’aillent pas voir le site marchand Playmobil ? Quels sont les ressorts de ces multiples annonces ?
Mystère…

Gamine @35

Une enfante saine...La semaine de mon opération « abattant », j’ai amené à réparer mon vélo. Il perdait des vis et mes tentatives pour trouver des remplaçantes adaptées ou des solutions détournées à coup de bracelets de serrage n’ont résolu le problème que temporairement.
Le porte-bagages, porteur également de la batterie, ayant fini par perdre aussi une des attaches principales, j’ai pris le chemin d’un atelier. J’ai assisté en direct à la pose de vis adéquates, l’enlèvement et la remise de la roue arrière.
En rentrant, je constate qu’un des systèmes d’assistance électrique ne fonctionne pas. Après étude du vélo, me voilà à rebrancher un câble et réinitialiser un système comme je l’avais vu faire à d’autres occasions.
Le lendemain, quelques réactions du vélo m’étonnent lors de ma descente vers le bureau. Au retour, je constate que l’assistance ne fonctionne que par intermittence, ce qui est assez pénible dans l’effort vers mes hauteurs. Notant le code erreur s’affichant sur la console de gestion de l’assistance, je consulte le mode d’emploi de la batterie trouvé en ligne, un forum indiquant des pistes d’explication de cette erreur et me souviens de ce que m’a dit le réparateur sur un tout petit objet fixé à la roue. Me voilà donc partie à remettre l’aimant sur ce bitoniau en face du capteur, ayant compris que c’est ce passage régulier qui indique au système la vitesse du vélo et permet de calibrer l’assistance.
Après quelques difficultés à manier le tournevis dans la situation, me voilà avec alignement des deux parties. Le lendemain, c’est le sourire aux lèvres que j’ai constaté que c’était le bon diagnostic et le bon dépannage. Un autre motif de fierté…

Gamine @34

Je ne suis pas manuelle, notamment pas bricoleuse. Pourtant, parfois, je me lance.
Ainsi, ma grande fierté de ce début d’année est d’avoir désinstallé un abattant de toilettes, puis installé un neuf. Ceci après consultations de sites spécialisés, de prises de mesure plusieurs fois pour être sûre de mes relevés puis le choix de l’objet y correspondant avec une compagnie efficace et la sollicitation de vendeuse assurée.Des toilettes avec un bouquet de fleur à l'intérieur
Il reste que j’ai réussi à mener à bien ces opérations seule. Et j’en suis encore fière.

Déo @42

L'image montre les quatre marquages évoqués dans le billet.J’ai remarqué sur un gobelet un nouveau logo, dont j’ai eu du mal à comprendre véritablement le sens. Recherches faites, il s’agit d’un marquage issu d’une directive de l’Union européenne sur les plastiques à usage unique. J’ai trouvé les quatre déclinaisons.
À chaque fois, il y a deux carrés : à gauche, un dessin sur fond rouge est partiellement ou totalement barré (une main jetant un objet d’une pichenette, une main au-dessus d’un objet à terre, des objets au-dessus d’une cuvette de toilette) ; à droite un dessin sur fond bleu avec une ligne représentant des flots sur lesquels flottent les objets vus dans l’autre case, et dessous, une tortue.
D’abord, je n’ai pas reconnu l’un des objets barrés. Il s’agit d’une lingette. Ensuite, je n’ai pas trouvé évident le rapport entre les deux cases. D’un côté, ce n’est pas bien de jeter tel objet dans les toilettes ou en l’air. Quant au gobelet, le dessin n’est pas d’une grande lisibilité, la main à distance à la verticale semblant bénir ou effectuer un exercice de magnétisme plutôt que d’être celle qui a jeté l’objet. De l’autre côté, le fond bleu rassurant semble être plus positif, dois-je déduire que plutôt que jeter les tampons hygiéniques et lingettes dans les toilettes, je devrais les jeter dans la mer ? Enfin, que les objets jetés en l’air ou laissés par terre (pour les toilettes, c’est plus facilement compréhensible) finissent dans la mer est évoqué dans des articles, mais n’est pas d’une appréhension immédiate, surtout pour toutes les personnes qui ne résident pas sur le littoral.
Bref, j’ai rarement vu un marquage autant à côté de la plaque. Pourquoi ne pas « juste » bien indiquer de jeter dans une poubelle plutôt que n’importe où ailleurs ? Mystère. Et, je le crains, inefficacité.

Extravagance parisienne @74

Cécyle sur un Vélib' garé en station.Je suis abonnée depuis plusieurs années à Vélib’. Le 24 décembre 2021, je reçois un message étonnant :
« Votre abonnement Vélib’ expire demain.
« Pour continuer à utiliser le service, vous devrez souscrire un abonnement à partir de 25/12/2021 depuis votre compte abonné sur le site ou l’application Vélib’.
« Vos identifiants ne changent pas, vous aurez toujours accès à votre espace abonné et le parcours de souscription est simplifié avec un formulaire d’inscription pré-rempli.
« Pour rappel, la grille tarifaire évolue et entrera en vigueur le 1er août 2021. »
Je cherche à prolonger mon abonnement, qui était auparavant en renouvellement automatique, mais impossible de trouver comment faire.
J’appelle le service client. L’employée vérifie mon compte et m’explique qu’il faut effectuer la même manipulation que pour une nouvelle souscription. Je la remercie, raccroche, essaye et… ça ne marche pas.
Je rappelle. Un autre employé m’explique qu’en raison du changement tarifaire d’août 2021, il n’est pas possible de renouveler son abonnement quand il est en cours. Les indications de sa collègue n’étaient pas justes, je dois effectuer le renouvellement à partir du lendemain après l’heure indiquée d’expiration. Et à partir de là seulement, je pourrai demander un renouvellement tacite.
Pourquoi cette façon de procéder ? D’après ce que je comprends, c’est pour être sûr que tout le monde choisisse son option de préférence en fonction des nouvelles offres. L’argument me paraît mince. Le courriel ne précise rien et les employés ne sont pas tout au fait du sujet. Et j’ai donc attendu l’expiration pour reprendre le même type abonnement. Le numérique, c’est pas mal quand toutes ses potentialités sont exploitées, non ?…

Déo @41

L'image montre le distributeur à pizza 24 heures sur 24.En ce mois de juillet 2021, j’ai passé du temps en Normandie. Il y a eu comme un peu partout en France beaucoup de pluie et j’ai parfois limité mes déplacements. Dans le village à côté de mon gîte, j’ai découvert un distributeur à pizza 24h/24, 7j/7, que j’ai testé.
Un peu de choix de pizza, un prix modique, une attente assez courte, une odeur de four chaud et dans la fente indiquée par la flèche est sorti mon déjeuner. Le résultat était un peu moins gras et plus goûtu que ce que je ne craignais. Reste que c’était une expérience à limiter aux vacances.
Cela reste une aventure bien modeste, à l’image de moments tranquilles avec Helgant. Et la seule incursion hors de ma cuisine pendant trois semaines, un peu de fantaisie en somme.

Déo @40

La photo montre l'enseigne Agence automobilièreDans mon quartier, je remarque une enseigne « agence automobilière » Hum, je connaissais les agences automobiles et les agences immobilières, mais pas le croisement des deux. Je vérifie sur Antidote et ne trouve pas ce mot. Après vérification sur le Net, je trouve une chaîne dont c’est le nom. Cela a été repris par d’autres.
Est-ce pour donner un plus de chic au simple « automobile » ? On sait que la voiture est juridiquement un domicile, mais quand c’est effectivement le seul, c’est aux antipodes d’un quelconque glamour, car une solution de recours dans la pauvreté. C’est encore une invention marketing pathétique.