Kendo @54

Je fais une chuttearriere en ceinture jauneLes cours de judo que je donne en tant que professeure assistante sont parfois difficiles (les enfants le sont parfois) mais il arrive toujours un moment où quelque chose vient me faire me rappeler que je m’y régale.
Ce mardi-là, j’étais un peu fatiguée et le cours des petits (4-6 ans) était compliqué comme chaque fois cette année. La saison 2020-2021 et ses multiples confinements et couvre-feux ne nous a pas permis de recruter une nouvelle génération de judokas ; les recrues de l’année précédente sont passées dans le cours supérieur ; nous n’avons donc que des débutants de 4 ans sans judokas de 5 ans qui les tirent vers le haut. L’année passée a également laissé des traces en termes de concentration, de rapport aux apprentissages, à l’autorité.
On s’y épuise donc et on entame souvent le cours suivant un peu dépités. L’échauffement est l’occasion de nous défouler (nous, professeurs et élèves) et la leçon elle-même commence, avec ses jours avec et ses jours sans. Ce jour-là, je manquais donc d’énergie ; nos élèves sont globalement sympas mais forcément un peu cossards. Je ne les poussais guère, m’intéressant plus, pour cette fois, à ceux qui travaillent volontiers. Parmi eux, un débutant de 8 ans, et sa partenaire déjà aguerrie (en jaune orange, ce qui pour cette classe d’âge constitue le top).
Après du travail au sol, on entame la dernière séquence du cours, les combats (randori). Elle m’appelle : elle peine à expliquer les règles à son partenaire. Je le fais et le randori commence. Sitôt, elle le pousse vers l’arrière, la seule chose strictement interdite (ça peut casser les chevilles), consigne de sécurité que je venais de rappeler. Je la gronde gentiment, elle s’excuse et lance, pour plaider sa cause.
— Je sais que c’est interdit ; mais je ne vois rien sans mes lunettes !
J’en rigole encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.