Extravagance parisienne @71

Une boite de cosmétiqueJ’avais rendez-vous avec une amie place de l’Opéra ; je voulais lui offrir un coffret chez Sephora avec un bon de réduction. Mon bon n’était en fait pas valable et elle a proposé que l’on reporte le cadeau. J’étais déçue. Elle aime bien ce qui fait du bien au corps et c’était l’occasion de lui faire plaisir. En sortant, nous avons été accostées par une vendeuse d’une boutique attenante qui nous a offert deux échantillons de crème. La boutique avait l’air chic, et nous étions place de l’Opéra… tout de même !
La vendeuse a proposé à mon amie de lui montrer un produit polissant les ongles « pour quinze jours ». Nous étions joyeuses, nous l’avons suivie. La démonstration a été rapide et très efficace. Mon amie était conquise. Les 65 euros demandés nous ont néanmoins fait renoncer, même avec la promesse d’un second kit gratuit (un polissoir, une crème et une sorte de « vernis hydratant »). Nous sommes ressorties. Cette amie ne cessait d’admirer son ongle poli et brillant. Je l’ai poussée à revenir en arrière pour lui offrir ce produit magique que j’ai donc acheté avec l’idée que le second plairait à ma mère.
Arrivée chez elle, elle a sitôt essayé le kit, et admiré ses ongles tout beaux ! Inconsciemment, nous avions eu dès le début la sensation que le produit ne valait pas le prix payé (sans doute à cause du second kit gratuit) mais peu nous importait ! Est-ce cela qui l’a portée à taper le nom de la marque dans son navigateur préféré ? Elle a vite trouvé le forum de Que choisir où des consommatrices parlent d’arnaque ; je vous invite à le lire, les récits sont exactement ce que nous avons vécu.
Cette amie était très embêtée par ma dépense, un peu vexée aussi par l’arnaque. J’avoue, je m’en moque un peu moi qui pourtant passe beaucoup de temps à éviter les pièges à consommateurs en tous genres et à les dénoncer. Nous nous sommes fait avoir, c’est évident, ce que nous avons acheté ne valant pas plus de dix euros ; mais que vaut le sourire d’une amie devant des ongles qui brillent alors qu’elle traverse un moment difficile dans sa vie ? L’or du monde n’y suffirait pas et l’histoire nous restera comme un moment où notre joie nous a emportées dans une douce folie où le rire absorbait la colère ; c’est bon, aussi, parfois, de faire des bêtises de gamines, non ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.