Corps @31

Etiquette d'un flacon d'au de CologneLe premier confinement a eu une conséquence inattendue : ma conversion à l’usage d’eau de Cologne. Je dis bien « conversion » car je ne me souviens pas que, petite, nous en utilisions à la maison et je n’y associe aucun souvenir. Tout a commencé avec l’impossibilité de trouver du gel hydroalcoolique ou même de l’alcool en mars-avril 2020. La seule chose que j’avais pu acheter était de l’eau de Cologne à la lavande. J’avais d’ailleurs fait ce microbillet Twitter.

« 2/2 Et faute d’#alcool et de gel #hydroalcoolique à la #pharmacie, je me suis rabattue sur de l’eau de Cologne, 65 %. Qu’est-ce que ça pue ! Grandeurs et misères du confinement ; ça va en faire des sujets d’#ecriture. »

C’est vrai, qu’est-ce que ça puait et le produit me paraissait ringard à souhait, presque d’un autre temps, évoquant une « tradition familiale » dont je m’absous. Pourtant, petit à petit, je me suis habituée et après que du gel était disponible en pharmacie, j’ai continué à utiliser un mélange « eau de Cologne + alcool à 70 ° + savon liquide » pour me laver les mains chez moi. Ce que j’aimais surtout, c’était l’odeur laissée dans ma salle de bains après utilisation.
Et puis, j’ai abandonné ma mixture avant de renouer avec l’eau de Cologne restante pour nettoyer mes doigts de pieds qui sortaient du plâtre, et les alentours accessibles. J’en ai alors apprécié la fraîcheur, en plus de l’odeur. Mon flacon tirant à sa fin, j’ai décidé de le renouveler. Comme je me fais livrer mes courses depuis deux mois maintenant (Caddie trépigne !) ce n’est pas la même, un peu plus haut dans la gamme, sans doute ; avec une sensation de fraîcheur décidément bien agréable sur les pieds après la douche… même déplâtrée !

4 réflexions sur « Corps @31 »

  1. Michèle Jung

    Eau de Cologne (de Köln) en Allemagne : non !
    Eau de lavande ? Certainement. Pendant des années (toutes mes boîtes de rangement « couture » en font foi), ton papa m’a offert soit un coffret d’eau de lavande Yardley, soit un coffret de English Lavendet Bath soap de la Maison Yardley également. Sa maman, Marguerite, utilisait ce parfum depuis que son frère tonton Pierre avait épousé Gladys, elle les recevait de Londres.
    Peut-être sont-ce de ces parfums que ton odorat se souvient ?

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Oui, ça y ressemble ; ce sont des eaux de toilette, et je voue une véritable addiction à la lavande ! Merci pour ce souvenir ; je sais désormais d’où vient ce qui n’est finalement pas une conversion.

      Répondre
  2. vincent

    Votre article m’a conduit a des recherches sur l’eau de Cologne. Recherches que j’avais déjà faites (et oubliées)… et que, vu le temps déjà passé, j’ai de nouveau oubliées (je suis le stéréotype du stéréotype du poisson rouge…).
    Mais c’était bien sympa comme re-découvertes.
    Enfin, le but de ma démarche était quand même faire mes propre recherches (d’infos) pour savoir si l’eau de Cologne apportait une protection suffisante … or, je n’ai pas abouti (mes explorations ont déviées).
    Je crois que je garde au fond de moi le souvenir de l’odeur de cet « élixirs ». Je ne sais dire si j’aimais ou j’aime. Elle est très attaché en ce qui me concerne à mes grands ou arrière grands-parents, elle me rappelle donc l’âge et la vieillesse.
    Un petit piquant dans le fond du nez, aussi, en sentant directement aux flacons.
    Mais à vous lire, puis à répondre aujourd’hui, l’envie de cette odeur me revient.
    Pour ce qui est de l’odeur de lavande… c’est encore plus compliqué 🙂

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      L’eau de Cologne « titre » à 60% d’alcool, donc pas assez pour être virucide. Avec un peu d’alcool à 70% (taux minimal recommandé) et du savon liquide, j’avais un mélange autour de 50% d’alcool. Ce n’était donc pas suffisant mais « mieux que rien ». Je l’utilisais seul dehors tout en faisant attention à ne pas porter mes mains à mes yeux notamment, et après un premier lavage au savon chez moi. Dans ces conditions, le petit plus d’alcool était bénéfique (grâce à l’action de l’eau en friction).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.