Archives quotidiennes :

Galère @7

Jeudi matin, je rentre de ma séance de sport quotidienne vers 9 h 30.
En entrant dans mon appartement, tout semble en ordre mais après avoir posé mon sac de sport, je me rends compte qu’une étendue d’eau recouvre une partie du sol du logement.
En quelques secondes, je comprends que toute l’eau de mon lave-linge s’est répandue dans l’appartement (je constaterai plus tard que l’évacuation d’eau était bouchée).
Premier réflexe : m’assurer que la machine est éteinte. Elle est accessible par la face sud. Je débranche tout.
Deuxième étape : évacuer l’eau. Au regard de la configuration de mon appartement, il n’y a pas d’autres solutions que d’éponger. Armé de mon seau et de ma serpillère, je me lance dans l’opération.
J’attaque par la zone de fin d’inondation, le rivage nord. Grossière erreur de débutant. C’est comme éponger un puits sans fond : l’eau ainsi « espongée » est remplacée par une nouvelle eau. C’est sans fin.
Je change de tactique en décidant de partir de la source. Bonne idée. L’eau ne reflue pas et je parviens à progresser pour rejoindre le rivage nord.
Tout au long de mon parcourt, je m’amuse à découvrir la typologie du sol de mon appartement. La terrain plat autour du lave-linge, le lac plus profond entre la partie cuisine et la partie salon, les zones de déversement des trop-pleins sous la poubelle ou sous la table puis la colline, le fameux rivage nord où l’eau s’est arrêtée.
Une fois la totalité de l’eau récupérée, je suis surpris du peu d’eau utilisée par la machine. Je savais déjà que les lave-vaisselle utilisent beaucoup moins d’eau qu’une lessive faite à la mains mais mon seau est rempli aux trois quarts (plein, il contient 5 litres) ce qui me parait peu pour le lavage et le rinçage. Je me note donc : « rechercher des études comparatives sur les volumes d’eau des machines à laver le linge ». A suivre les pieds au sec j’espère.