Archives quotidiennes :

Aïe ! @30

En bibliothèque municipale, j’ai emprunté des DVD documentaires, notamment historiques. L’un était dans la section « Guerres mondiales » sur la montée au pouvoir d’Adolf Hitler. Les archives présentées sont impressionnantes. Il y a en a beaucoup que je n’avais jamais vues.
Le souci est leur « mise en scène ». En effet, Laurence Rees, dans ce DVD mais également dans d’autres, les place dans un discours et un montage très « expressifs ». Il y a de courtes reconstitutions de réunions avec des comédiens et parfois des chiens. Cela est souvent fait de manière grossière : un responsable SS compare des soldats à des chiens, alors on voit de vrais chiens filmés de nos jours. Il y a également beaucoup de fondus d’images d’archives avec des flammes en surimpression.
Cette scénographie me semble problématique parce qu’elle induit l’idée d’un spectacle. Est-ce pour attirer ou retenir des spectateurs qui ont du mal à s’intéresser à des archives ? Cela ne peut pas le justifier, car il y a tout de même de longs passages d’archives. Ces spectateurs vont plutôt regarder les fictions sur le sujet.
Les commentaires en rajoutent avec un ton dramatisant. Mais le fond aussi m’a gênée. Le sous-titre est « Du charisme au chaos ». S’il est indéniable que l’ascension au pouvoir d’Hitler est liée à sa personnalité et, de fait, son charisme, le commentateur n’arrête pas d’utiliser le terme. C’est un mantra. Le mot « charisme » est bien trop présent. Cette répétition occulte une analyse qui n’est que partiellement présente de cette montée en puissance et surtout rapporte par réduction le nazisme à son chef. Mettre en avant à ce point la venue du troisième Reich par le charisme de son chef occulte la potentielle survenue d’autres mouvements haineux et les éléments qui permettent de les discerner. Le risque aussi est de finir convaincu que le charisme d’Hitler est tel qu’il est évident que l’on ne peut qu’y succomber. Il me semble donc que tout cela est totalement contre-productif pour un documentaire visant à critiquer pour dénoncer.