Archives quotidiennes :

Extravagance parisienne @48

Ma nouvelle coupeCherchant un coiffeur dans mon quartier, je me retrouve à errer jusqu’à tomber sur un salon branchouille. J’y accepte un rendez-vous plus d’une heure plus tard pour être sûre de pouvoir avoir une coupe le jour même. Une employée le note en me demandant mon prénom.
À mon retour, une autre employée s’occupe de moi. D’emblée, elle me tutoie, me pose quelques questions, mais je n’aime pas spécialement parler chez le coiffeur, tutoiement ou pas. On échange donc quelques propos et je me garde bien de m’adresser à elle en utilisant tu ou vous.
À un moment, pendant la coupe, elle passe au « vous », sans que je n’aie rien dit sur ce sujet. La suite des échanges jusqu’à mon départ s’est poursuivie avec le vouvoiement. Serait-ce qu’à force de voir mes cheveux blancs, elle s’est dit qu’elle me devait cette marque de déférence ? Je crois plutôt qu’elle s’est rendue à l’évidence que je ne suis pas branchée. Au moins, ma coupe, au prix branché lui aussi, est réussie.