Archives quotidiennes :

Entendu @25

Nous nous promenons avec Cécyle lorsqu’elle rencontre une judoka accompagnée de sa sœur. Nous faisons un bout de chemin ensemble. Cécyle parle judo avec sa connaissance de tatami. Pendant, ce temps, je discute avec une femme que je ne connais pas.
Nous parlons de son quartier où elle évoque les problèmes que sa fille a en sortant de la cité. Elle est regardée de manière insistante par les hommes et c’est très désagréable pour elle, difficile à supporter. Elle a de ce fait plus de mal à sortir de chez elle. Mon interlocutrice utilise le verbe « défigurer » au lieu de « dévisager » ou « déshabiller » du regard.
Elle l’utilise à deux reprises. Le terme s’impose alors pour moi comme une évidence. Antidote écrit pour « Défigurer » : « Rendre méconnaissable le visage en abîmant, en déformant, en enlaidissant. », « figuré – Représenter ou décrire de manière à dénaturer, à déformer. Défigurer la vérité. Défigurer les intentions de quelqu’un. » C’est si vrai, le regard de ces hommes abîme les femmes, les dénature comme être humain en les réifiant.
C’est l’écho de l’étape supplémentaire que certains franchissent en jetant de l’acide sur leur ancienne compagne ou qui est utilisé par des hommes comme « crimes d’honneur » pour se venger d’un membre de la famille de cette femme. Ces hommes prolongent leur pouvoir d’appropriation sur les femmes qu’ils dévisagent pour s’approprier leur beauté et défigurent lorsque celle-ci leur devient insupportable. C’est une des multiples facettes de la domination machiste…