Archives quotidiennes :

Apéro @14

Je marche beaucoup dans Paris. Qu’il fasse chaud ou non, j’ai très souvent de l’eau sur moi. La question de son transport quand je n’ai pas de sac (j’utilise beaucoup mes poches) est complexe. J’ai acheté un petit sac à dos de trek qui peut transporter une gourde jusqu’à 1 litre, et quelques effets, comme un étui à lunettes, un chapeau, une écharpe… Mais parfois, je n’ai pas envie de porter ce sac, surtout quand je pars juste marcher. Et toujours cette question : comment transporter de l’eau ?
La Ville de Paris propose des fontaines publiques dans les squares, parcs et jardins, et parfois dans la rue. J’y remplis ma gourde quand je sais où elles sont situées : elles ne sont pas toujours faciles à trouver et la carte interactive récemment mise en ligne est un modèle de non-accessibilité numérique ; elle ne m’aide donc pas. J’ai testé l’appli ; c’est déjà mieux (ouf !) Cela dit, quand je n’ai pas de gourde, je fais comme tout le monde ; je bois dans le creux de ma main. Ce n’est pas pratique, chacun sait.
J’ai donc pensé que si je disposais d’un gobelet pliable à glisser dans une poche, ce serait très pratique. Il en existe des télescopiques, en plastique, pour la rando (ici) ; déjà un peu gros pour une poche, et en plastique. J’ai cherché un modèle en carton… Je n’ai rien trouvé. Mon frère m’a aidée et a trouvé, à partir du magnifique prototype que j’ai fabriqué (en illustration), des substituts, , et lala. Cela se vend en grande quantité !
Alors j’ai eu une idée… Et si Eau de Paris faisait fabriquer des gobelets pliables et réutilisables en carton pour inciter à consommer l’eau des fontaines et ne pas acheter de bouteilles en plastique ? L’idéal, d’un point de vue durable, serait des distributeurs qui permettraient de vendre ces gobelets en les consignant : 1 euro le gobelet, 50 centimes la consigne. Si certains les jettent, d’autres se feront un plaisir de récupérer la consigne ce qui évitera beaucoup de déchets inutiles.
J’ai entendu dire que des élus souhaitent que la Ville interdise la vente de bouteilles d’eau en plastique en invitant touristes et Parisiens à utiliser les fontaines : avec une cartographie accessible, des fontaines en grand nombre (notamment dans la rue les espaces verts étant fermés la nuit) et distribuant de l’eau été comme hiver, et des gobelets pliables et réutilisables en carton, je me mets à rêver… et m’en vais partager ce billet avec Célia Blauel, présidente de Eau de Paris avec cette question :
— Qu’en penses-tu ?

Note. Si quelqu’un a une idée de quel type de carton je pourrais utiliser pour m’en fabriquer à l’unité ; il faudrait qu’il résiste un peu à l’eau. Dites-moi.