Agit-prop’ @23

Dans le magazine Vraiment, un article titre « Féministes, évidemment ! » interroge des jeunes femmes sur leurs motivations militantes. Des encarts présentent leurs « sujets de préoccupation ». Pour l’une, il y a « le racisme, l’anticapitalisme, l’hypersexualisation des femmes ». À moins de considérer qu’elle est contre les luttes anticapitalistes, il y a un souci dans cette liste.
C’est toute la difficulté de cette « préoccupation ». A priori, c’est contre ce quoi on lutte qui préoccupe, ce qui se traduit par son opposé. Si le racisme la préoccupe, elle s’investit dans l’antiracisme. Cela devrait être de même pour le capitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.