Rencontre @6

Dans une boutique de CD et livres d’occasion, la vendeuse a mis un CD de jazz pour l’ambiance du magasin. Un acheteur se met à lui parler de jazz. Il lui explique que beaucoup de morceaux sont tombés dans le domaine public et donc qu’il faut choisir certains labels sûrs et lui donne le nom de l’un d’eux. Il continue en parlant d’une boutique de disques de jazz à Barcelone.
La conversation dure un peu. La vendeuse le remercie de ces informations. L’homme ajoute que cela fait du bien de se parler, car avec Internet les gens ne se parlent plus (air connu). Sur ce, il part, sans saluer. La civilité a ses limites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.