Hétéronomie @19

Dans le débat sur la déscolarisation par des parents qui souhaitent éduquer entièrement eux-mêmes leurs enfants, l’hétéronomie surgit.
« Il [Ivan llich] encourageait toute initiative pouvant briser le « monopole éducatif » de l’école, fondée sur le cloisonnement des savoirs et la hiérarchie. Cela dit, Illich n’a jamais défendu la perspective d’une société sans école. Il distinguait deux modes d’apprentissage : l’apprentissage hétéronome, opéré par le biais d’un tiers à l’école, et l’apprentissage autonome, que l’on fait soi-même. Loin de condamner le système hétéronome de l’école, qu’il jugeait fondamental, notamment pour des savoirs formels comme les maths (…), il considérait qu’il y avait des seuils critiques au-delà desquels ce système détruisait la capacité autonome des élèves. »
Le regard de Jean-Pierre Dupuy
Philosophie magazine n°109

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.