À table ! @33

Arrivée au point relais pour chercher mes paniers, je suis tombée sur un caviste un peu grognon. Il distribue quelques paniers, mais « pas pour longtemps, car ça ne rapporte pas grand-chose pour beaucoup de complications ». Surtout si l’absence de mention de son magasin sur le site du vendeur de fruits et légumes ne lui offre aucune publicité.
La fois suivante, je m’étais trompée de date de retrait. Pour me montrer qu’il n’avait pas ma commande, le caviste m’a montré sa liste : une demi-douzaine de clients seulement pour cette semaine-là.
Il y a encore du boulot pour le développement de certains réseaux de produits bio.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.