Déo @19

Candice RenoirJ’aime bien regarder les séries pour me détendre. Pour l’une d’elles, c’est une recommandation qui m’a poussée à m’y intéresser. Passé les premiers étonnements, j’ai bien apprécié. Candice Renoir dépeint une commissaire de police assez loufoque. Son style très personnel mélange les clichés (femme, elle aime le rose…) et un anticonformiste réjouissant.
Las, au fil des saisons, cette part d’originalité, qui lui vaut des moqueries, est moins assumée. Elle en vient à être totalement déstabilisée en raison de critiques liées à à son utilisation d’un procédé un peu déroutant, avec succès, lors d’un interrogatoire. Elle en vient à être déprimée et à changer de couleur de cheveux pour ressembler à une nouvelle commissaire aux méthodes plus orthodoxes. Une vraie renonciation à son identité.
Parallèlement, elle en vient à avoir (enfin !) une relation avec un de ses subordonnés dont elle est amoureuse depuis plusieurs saisons, et réciproquement. Mais étant tous les deux en couple, ils vivent une liaison adultèrine qu’ils cachent aussi à leurs collègues avec les mauvais clichés qui vont avec.
Voilà comment une femme assumant son originalité se retrouve à vivre dans le conformisme et la mascarade. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.