Pucer @23

Armée tableUne nouvelle fois, une campagne de recrutement de l’armée m’a étonnée. Le texte est : « Je veux aller de l’avant pour que la liberté ne recule jamais. » Or, les libertés individuelles reculent. L’état d’urgence a notamment juridiquement pour objet de restreindre les libertés publiques.
L’emplacement m’a aussi gênée : en sous-verre de tables de terrasse de café. Jouer avec le souvenir des fusillades comme celle du bar « La bonne bière » en novembre 2015 est douteux. L’omniprésence de l’opération « Sentinelle » est un écho aux attentats dans une attitude similaire de stratégie d’occupation de l’espace physique et mental. Même dans un moment de détente, l’État veut rappeler que la France est dans un état de guerre, si ce n’est juridiquement, au moins dans les esprits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.