Extravagance parisienne @25

PraguesLes messages de prévention « attentat » se multiplient dans le métro. On demande notamment aux voyageurs de « signaler aux agents RATP tout objet abandonné, situation anormale ou comportement inhabituel ». Je m’interroge.
Un « Objet abandonné », ce doit être un objet qui semble ne pas avoir de propriétaire, genre coquillage et crustacé.
Une « Situation anormale » ; c’est déjà plus compliqué. Je cite Antidote.

« Qui dévie de la norme, irrégulier, atypique. Développement anormal.
« par extension – Insolite, incongru. Une lueur, une peur anormale. »

Comme des militaires en armes qui se promènent par grappes de trois ou quatre dans les couloirs du métro ? Comme des messages anxiogènes à visée préventive diffusés dans les haut-parleurs ? Comme des contrôles au faciès et les discriminations qui s’en ensuivent ? Comme l’état d’urgence ? Comme… Passons.
Et un « Comportement inhabituel » ? Ouille.
En ce moment, je travaille les douze techniques d’attaque du jujitsu sur les quais en attendant mes métros. Déplacements. Esquives. Atemi. Tai sabaki… Dois-je craindre le signalement ? Et quand je mange une endive coupée en quatre dans le sens de la longueur ? D’après mes judokas, c’est très inhabituel comme façon de manger les endives. Moi, j’adore. Et c’est mon habitude… celle qui nous « joue des tours, nous qui croyons que notre amour, avait une santé de fer » [Maxime Le Forrestier, La rouille].
Le contrôle social, c’est pareil, la liberté allant si mal avec les fers !

Note. La photo a été prise devant l’aéroport de Prague en… avril 1996. Le plus surprenant est que l’on m’ait laissée prendre l’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.