Objectivement @27

1038-isabelleIl n’y a pas à dire, ils sont très forts. Tous ces réseaux de vendeurs à la sauvette s’adaptent formidablement sans forcément avoir des pléthores d’anciens étudiants en marketing d’HEC à leur tête. Combien de fois ai-je vu les parapluies fleurirent plus vite dans les marchandises qu’au-dessus de la tête des Parisiens ? Combien de fois ai-je vu les bouteilles d’eau proposées dès les premières soifs ?
En ce vendredi 27 novembre de journée d’hommage national, à la sortie du métro Hôtel de Ville, deux sauvettes s’étaient réparti les ventes : sur un trottoir, l’un vendait les grands drapeaux, pliés en quatre sous plastique, et sur celui d’en face, un second vendait les petits drapeaux sur hampe en plastique. Le comble aurait été que les policiers les coursent pour les arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.