Incyclicité @16

Voie et rire jauneEn écho à un billet de Cécyle, je me suis retrouvée deux matins de suite à devoir marcher sur la chaussée à cause de l’encombrement d’un chantier de voirie. L’accès aménagé pour les piétons se situait sur les places de stationnement. Ironiquement, les ouvriers avaient parqué leur équipement juste à l’entrée de ce passage, sur une place réservée GIG/GIC. C’est ce que l’on pourrait appeler des travaux de « Vois (et) ris », d’un rire jaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.