Question @4

Yeux albinosJ’ai renouvelé mon passeport fin janvier, une opération administrative pleine de surprises, ce d’autant que les locaux de la préfecture de ma mairie, où j’aurais pu trouver du secours, étaient fermés pour travaux. J’ai donc pris rendez-vous à la mairie du 15e, y suis allée une fois en repérage, une fois pour de vrai, les deux avec ma canne blanche, histoire de me simplifier la vie.
Cela a été plus ou moins le cas, ce d’autant qu’à l’heure de mon rendez-vous, l’employée de la préfecture était à dix minutes de sa fin de service quand cela a été mon tour. Elle est allée bavarder plus loin ce qui m’a valu une demie heure d’attente, de multiples changements de guichets pour que la collègue chargée d’autre chose me prenne en charge « quand même », mais « Ce poste ne prend pas les empreintes. », « Je ne peux pas faire la recherche avec celui-là. » ; « Excusez-moi mais on est au retrait ; pourquoi ma collègue ne vous a-t-elle pas prise ? »
Il y a eu aussi cette agente à l’accueil de la mairie qui refusait de m’accompagner jusqu’aux locaux de la préfecture ou d’appeler quelqu’un à la rescousse jusqu’à ce que je m’excuse avec obséquiosité en lui expliquant que je n’étais pas malvoyante rien que pour pourrir sa journée. Cette même agente, confortée par une fonctionnaire de la préfecture, m’a vivement conseillé de faire la photo « chez Orange », « sinon, vous allez perdre votre argent ».
Là, pour 12 euros au lieu de 5 euros en machine, un vendeur très compréhensif a pris le temps de refaire autant de fois la photo pour que j’aie les yeux ouverts et le regard à peu près dans l’axe. Mais c’est compliqué de photographier au flash un albinos et son nystagmus. La fonctionnaire de la préfecture a d’ailleurs bien remarqué que j’avais un peu le regard de travers, espérant que « ça allait passer ». C’est passé mais une question est restée en suspens : qu’est donc que « albinos » comme couleur d’yeux ?
— Mais vous avez les yeux bleus ?
— Tout le monde le dit mais le « Cerfa 12100-02 » indique « albinos » dans les couleurs d’yeux possibles ; or, je suis albinos.
— Ah !
Petit tour des collègues, appel à la chef… J’ai les yeux bleus et personne ne sait ce que serait « albinos » comme couleur. Rouge ? Cela ne concerne que les lapins. Pascale me suggère blanc. Je n’en connais pas. Un courrier au préfet s’impose, vous ne trouvez pas ?
Quoi qu’il en soit, cela m’aurait bien plu d’avoir les yeux albinos, pour une fois que cette part de mon identité était officiellement reconnue. Cela serait pourtant discriminatoire, car cela impliquerait un certificat médical, et pas sûr que je passe facilement les frontières avec des yeux albinos apparaissant bleus. Et puis, Pascale aurait réclamé des yeux polios ; vous imaginez le souk dans les files de priorité aux aéroports ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.