Pauvres enfants ! @24

Blog Pingouin et Petit MoutonJe vais dans un supermarché et, à la caisse, je me retrouve avec un petit paquet donné à tous les clients. Le lendemain, Cécyle me dit m’avoir apporté quelque chose. C’est aussi un de ces petits paquets, qu’elle a eu dans un magasin de la même enseigne. En fouillant dans ses poches, elle ne le retrouve pas, sans doute tombé sans qu’elle s’en aperçoive tant c’est petit. Nous regardons donc le mien. C’est un jouet, un pingouin sur une ventouse. Petit Mouton en fait tout de suite un copain de foooooot. Cécyle et moi avons pensé aux enfants de tous âges qui se retrouvent à jouer avec un de ces jouets pendant que leurs parents rangent les courses, en nous demandant combien vont finir aux urgences pour l’avoir avalé.

15 réflexions sur « Pauvres enfants ! @24 »

    1. Isabelle Auteur de l’article

      Ah ! Mince, moi qui croyais que nous défendions les pauvres patrons capitalistes qui vont finir injustement accusés d’homicides involontaires pour avoir donné de la joie à ces enfants et leurs parents (je ne précise pas à quel moment pour les parents).

      Répondre
          1. Petit Mouton Auteur de l’article

            Mais, il est paaaaas dans le coeuuuuur, je l’aiiiii dans les paaaattes, c’est pas graaave ?

          2. Cécyle

            Petit Mouton, ne t’inquiète pas pas. Ton cœur, il est dans tes pattes, dans ton museau, dans ton étiquette, dans ta fourrure, dans ton corps, dans ta tête… partout ! Tu es un cœur incarné ou l’incarnation du cœur, comme tu préfères.
            Tu comprends ?

          3. Petit Mouton Auteur de l’article

            Ah ! beeeeeen non. Ça fait maaaaal comme quand on aaaaaaa l’ooooooonglet incarnééééé ?

          4. Cécyle

            Mais non, Petit Mouton ! Ça fait du bien comme les caresses d’être l’amour incarné ! Demande à Isabelle, elle en sait quelque chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.