Bigleuse @51

TextoLa suite de l’histoire, donc… (le début est ici).
Je cherche à remplacer mon Doro EasyPhone740 parti au SAV et qui s’est révélé ne pas être un smartphone et à peine un téléphone. Mes contraintes sont les suivantes :
* Je veux pouvoir utiliser les SMS, les contacts et les fonctionnalités de base du téléphone facilement, soit avec une police de caractère qui m’est lisible.
* J’aimerais bien avoir un accès au Net via des applis lisibles pour accéder à mes mails, aux infos transport type RATP et SNCF, à un GPS qui guide mes trajets piéton, et qui me permettent aussi de « rester connectée ».
* La fonction appareil photo me plaît bien ; je voudrais en plus une radio FM, un bloc-notes, l’heure, un réveil…
* Je ne peux pas utiliser les claviers Azerty des smartphones actuels.
* Le coût des smartphones est un facteur de risque que je ne peux négliger.
Les deux derniers points suffisent à prendre l’option téléphone mais je m’accroche pourtant à l’idée d’avoir un smartphone… L’amie de Sarah, d’ailleurs, m’a dit en rigolant : « Je ne te vois pas te passer d’un smartphone »… sauf que tout bien réfléchi, je n’en ai jamais eu, le Doro n’en ayant que le nom. Pourtant, dans un autre registre, je sais que je ne pourrai jamais conduire ou rouler en vélo à Paris ; j’en ai fait mon deuil, sans souci. Pourquoi ici je ne le fais pas ? Parce que je suis une « férue de technologies », une « geek qui aime être connectée ». Un peu pour la seconde proposition mais pas tant que cela.
Alors, je ne sais pas pourquoi je m’accroche à cette idée de smartphone. J’ai demandé à Isabelle de me faire tester Petit Faune ; il ne m’a pas fallu longtemps pour l’adapter (j’ai les mêmes fonctions sur Tranquille). Par contre, toujours impossible d’utiliser le clavier et la question de son utilisation dans la rue et les lieux publics demeure. Alors… ? Je me demande si je ne suis pas blessée de me sentir exclue d’une avancée technologique qui aurait toute capacité à me simplifier la vie si tant est que ses concepteurs le décident.
Si je prends un autre exemple, l’ordinateur : dès les premiers Mac classic, Mac a intégré des systèmes résidants qui permettent aux malvoyants et aveugles de l’utiliser, et ainsi se simplifier beaucoup de choses dans la vie. Autrement dit, cette innovation d’emblée a été conçue par Apple comme un moyen d’intégration alors qu’il aura fallu vingt ans de plus à Windows pour faire de même. Devrais-je attendre vingt ans pour que les smartphones me soient accessibles ? Quand je constate que même Apple a raté cette avancée-là en ne proposant pas une alternative autre que vocale au clavier Azerty sur ses iPhone, je le crains. Eh oui, cela me blesse car cela me renvoie à ce que je ne peux pas dans un domaine qui justement est censé me donner de l’autonomie.
C’est idiot ? Je ne crois pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.