Archives quotidiennes :

Biodiversité @4

Napoléon III — Khalifa ben Zayed al-NahyaneJ’ai entendu d’une oreille distraite puis courroucée un reportage sur la réouverture du Théâtre impérial de Napoléon III au château de Fontainebleau suite à des travaux de rénovation financés par un mécène : le Cheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan de l’émirat d’Abou Dabi. Au départ, j’ai juste entendu « foot » associé à « donner son nom », « théâtre ». J’ai tendu l’oreille. Après cette introduction dont je n’ai saisi que des bribes, des touristes présents sur le château étaient interviewés sur la question de savoir s’il était acceptable que ledit théâtre soit désormais baptisé du nom du Cheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan en remerciement de son action de mécénat.
C’est là que mon oreille a rougi de courroux. Se sont succédé des auditeurs faisant remarquer que cet homme avait un nom à coucher dehors, un nom imprononçable, que quand même, la grandeur de la France…, et que rien ne justifiait que l’on vole le nom de son théâtre à Napoléon III. Pour finir, un responsable du château a quand même conclu que ce baptême avait un sens au vu de l’investissement d’Abou d’Abi.
Je n’ai pas retrouvé le reportage pour mieux l’écouter mais l’impression qu’il m’a laissée est que France Info a provoqué une parole raciste et xénophobe tout à fait inacceptable. Car si le chèque en question n’avait pas été « Khalifa bin Zayed al Nahyan d’Abou Dabi » mais « Monsieur du Crétin Lyonnais » ou « Madame de la Branque Postale », aurait-on eu les mêmes réactions ? Forcément non ! Et ne propose-t-on pas à toute personne qui finance un projet d’avoir son nom associé au dit projet ? Je note d’ailleurs que, sur le site du château de Fontainebleau, il est toujours question de « théâtre impérial ».
Quant à la mémoire de la France et de Napoléon III… On honore trop nos rois et nos empereurs, même les pires esclavagistes (ici, ou ), pour jouer les vierges effarouchées devant d’autres têtes couronnées… à moins, bien sûr, d’être jaloux de leurs pétrodollars. C’est vrai qu’en France, on n’a pas de pétrole, mais qu’est-ce que l’on cultive la pensée raciste néocoloniale !