Vroum @6

Circulation alternéeLe (seul) jour de circulation alternée à Paris, je remonte la rue de la Gaïté, sac de judo en travers de l’épaule, look sport pas lavée et un peu cuite. Une dame, style « rombière » (le même manteau et le même sac à main que madame Pièces jaunes !), m’arrête.
— Bonjour. Vous savez si on paie le parking aujourd’hui ?
Sans comprendre pourquoi elle me pose la question à moi, je m’arrête. J’ai entendu ce matin que le stationnement était gratuit pour les plaques paires. J’ignore ce qu’il en est pour les impaires.
— Vous avez des plaques paires ?
— Non impaires, nous avons pu rouler.
— Dans ce cas, il faut payer ! Vous roulez, vous payez !
Je dis ça fermement mais gentiment. Elle recule vers son auto, une grosse berline. Celui que je suppose être son mari écoute, les mains dans le coffre.
— Oui, je comprends… Mais vous croyez qu’ils vont faire des contrôles…
— Madame ! Un peu de civisme, quand même. Ce sont les plaques qui ne roulent pas qui peuvent stationner gratuitement.
— Oh oui ! Je…
Son mari.
— Je te l’avais bien dit !
Je souris, leur dis au revoir-bonne-journée et m’en vais, ravie d’avoir pu faire payer quelque chose à ces automobilistes qui me polluent l’air au point de me priver de déroulé ! Pas si cher payé, finalement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.