Objectivement @20

Que choisir février 2014Je lisais dans le métro un article de Que choisir consacré aux « montres connectées ». L’idée est simple : comme les « téléphones intelligents » (« smartphone » en anglais) sont de plus en plus encombrants, on les mets dans son sac et l’on en surveille l’activité via une montre au poignet : mails, textos, appels… ladite montre permet également d’alimenter en informations les applications santé. Chacun en pensera ce qu’il voudra. Je suis plutôt dans une phase de déconnexion mais je comprends le désir ou le besoin de suivre en continu ce que l’on a mis en place comme outils d’information, de communication et systèmes d’échange.
Là où l’article a commencé à m’amuser, c’est quand il a été question d’être informé quand la gamelle du chien est vide. Hormis pour Salanobe, notre Hétéronaute préférée, qui pourrait ainsi surveiller son chenil tout en surfant sur le blog, j’avoue que l’intérêt me dépasse un peu : que faire, en effet, quand la montre dit « la gamelle du chien est vide » et que l’on est à l’autre bout de la ville coincée dans une réunion ? On me rétorquera peut-être que c’est une application pour les personnes tête en l’air. Une autre application d’ailleurs propose que la montre dise « l’eau dans la bouilloire est chaude ».
Voilà enfin un problème que je rencontre souvent : j’ai envie d’un café (je le bois italien avec moitié d’eau ajoutée) ; je me lève de mon bureau et mets de l’eau à chauffer. Je reviens m’asseoir. Quand je pense que mon eau doit être chaude, le temps a passé. Elle est tiède. Je recommence. Et l’eau tiédit. L’application pourrait donc être intéressante ne serait-ce que pour faire des économies d’électricité… J’ai trouvé une autre solution : quand je mets de l’eau à chauffer, je reste debout en m’occupant à ranger des choses qui traînent, d’étendre le linge ou autres occupations ménagères. J’y gagne cinq minutes à bouger, ce qui est forcément bon pour mon métabolisme.
Ah ! les choses simples…

6 réflexions sur « Objectivement @20 »

  1. Pascale

    M’enfin tu comprends rien. Quand on te signale que la gamelle est vide, ben t’appuies sur le bouton, ça déclenche chez toi une sonnerie seulement audible du toutou et l’ouverture du paquet de croquettes qui déverse la juste dose, savamment calculée par ta montre en fonction de l’âge du capitaine et de sa forme du jour, elle aussi mesurée par ta montre… Dans la foulée, de l’eau tombe sur le chien pour rincer ses cochonneries et l’abreuver.
    Et puis toi, si tu veux bouger, tu cours à la gare Montparnasse, tu t’installes sur un pédalo qui te permet de recharger ton portable ou ta montre, sinon tu pourras plus savoir quand t’as besoin de recharger le ventre de ton chien.
    N.-B. Le chien, c’est bien connu, n’a pas besoin d’exercice, donc tu le laisses enfermé avec un système de ramasse-crottes-pipi qui lui aussi te prévient sur ton engin quand il est plein. Mais là, damned !

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Peut-être que quand même pour que le chien fasse un peu d’exercice, on pourrait mettre un tapis de course qui rechargerait les batteries de sa gamelle automatique et son Room-rammase-crottes ?
      Et si tout fonctionne bien, promis, on adapte le système pour toi !! 😉

      Répondre
  2. salanobe

    C’était ça la solution !
    Un jour, un client qui m’avait acheté un chien une semaine auparavant, me téléphone et me dit avec un mélange d’étonnement et d’épuisement dans la voix : « Je ne pensais pas qu’il fallait autant s’occuper d’un chien. Je dois le nourrir, le sortir, il veut toujours jouer ! ». Je vous promets que je n’en rajoute pas et encore, je fais bref.
    Je devrais peut-être fournir la montre avec le chiot.
    J’ai récupéré le chiot, bien sûr.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.