Réclamation @36

Alors que Cécyle, Petit Mouton et moi attendons avec une certaine impatience un colis, le délai de livraison semble bien long à tel point que l’expéditrice s’en inquiète… Elle me donne le numéro de colis et je m’aperçois que le postier est passé il y a plusieurs jours déjà, censément deux fois. Je n’ai eu aucun avis dans ma boîte aux lettres, ces jours-là totalement accessible, par absence de la serrure de la porte de l’immeuble. De plus, si la première fois, j’étais chez le kiné, la seconde, je n’ai pas bougé de la journée.
Bref, le 11 mars, je récupère à la poste le super colis.
Bien sûr, comme vous pouvez l’imaginer (surtout les internautes qui nous connaissent), j’ai envoyé une réclamation.
Le 13 mars, je reçois une réponse du service clients « Les recherches effectuées par nos services confirment que la livraison de votre colis n’a pas été totalement effectuée dans le respect des conditions habituelles. Nous regrettons cette situation et vous prions d’accepter nos excuses pour la gêne occasionnée. » Encore plus fort, le lendemain, je reçois un courrier, en lettre verte, daté du 9 mars avec l’avis du 9 mars m’indiquant que j’étais absente et que le colis serait à ma poste dès le 11.
Je crois que ce n’est pas non plus une condition habituelle…

24 réflexions sur « Réclamation @36 »

    1. Petit Mouton Auteur de l’article

      Bienvenue ! 😉
      Je compatis, car ça n’a pas été facile non plus d’arriver à Paris de mon île natale, mais j’y suis heureux.

      Répondre
  1. salanobe

    Nouvelle-Zélande évidemment ! Tu as eu de la chance Petit Mouton. En général, quand les moutons arrivent de Nouvelle-Zélande en France, ils sont conditionnés en barquettes.

    Répondre
    1. Petit Mouton Auteur de l’article

      Ah ! bon, mais qu’est-ce qui font dans des barquettes ??? Comme moi, mardi, de la luge sur la neige ?

      Répondre
    1. Petit Mouton Auteur de l’article

      Oh ! Pourquoi ? J’adore les bergers, ils nous emmènent dans des chouettes endroits où on mange bien et on retrouve les copains !

      Répondre
  2. salanobe

    Oui entre autre. Je suis sûre que personne ne connait et n’aime les moutons autant qu’un berger. Mais quand même… Si un berger te dit de le suivre, échappe toi. « Drôle » de conversation une paysanne qui donne des conseils à un mouton.

    Répondre
    1. Petit Mouton Auteur de l’article

      Mais, tu sais, maintenant, je ne suis que Ma Cécylou et Isabelle et à chaque fois que je les suis, j’ai de groooooooos câliiiiiins !

      Répondre
      1. salanobe

        Easy a adoré (non, ce n’est pas moi qui lui ai trouvé ce nom pourri !) Elle a aboyé pour aider à rentrer les moutons et soutenir les chiens.

        Répondre
        1. Isabelle Auteur de l’article

          Petit Mouton, reviens ! Sors de sous Plaidounet, Easy est dans le Béarn, pas ici, je te le promets ! Viens pour un groooooos câliiiiiiiin !

          Répondre
  3. salanobe

    C’est bien. Suis-les même quand tu seras grand.
    Tu connais l’histoire de Blanquette, la chèvre de monsieur Seguin ?
    Qu’est-ce que j’ai pu pleurer à cause de cette histoire ! Je l’ai vue en dessin animé, je l’ai lu, ma mère me l’a raconté et à chaque fois, j’espérais que la fin soit différente. Qu’elle mette une grosse rouste à ce méchant loup ou qu’elle saute dans les bras de monsieur Seguin pour faire un câlin au lieu de s’enfuir. Mais non. C’était toujours la même fin. C’est vrai qu’avec un nom comme ça, elle allait finir par se faire manger.
    Tout ça pour te dire : reste avec Isabelle et Cécyle !

    Répondre
    1. Petit Mouton Auteur de l’article

      J’ai demandé à ce qu’Isabelle me lise cette histoire, car personne de me l’avait lue. C’est triiiiiiiiiiiiiiiste… Heureusement qu’il y a les groooooooooooos câliiiiiiiiiins.

      Répondre
    2. Cécyle

      Moi, c’est Banbi qui m’a fait cet effet là ! Je n’ai jamais réussi à aller au bout du livre.
      La Chèvre de Monsieur Seguin, j’avais une version 45t avec Fernandel. C’était déjà bien suffisant pour me faire peur et que je pleure à chaque fois !

      Répondre
  4. salanobe

    D’ailleurs, ma mère me dit encore quand je ne suis pas très gentille (non, je ne suis pas toujours très gentille) : « Si tu continues, je te raconte l’histoire de la chèvre de monsieur Seguin ! ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.