Rencontre @2

Bien que les deux ne soient pas exclusifs l’un de l’autre, il y aura sans doute plus d’amoureux qui fêteront la Saint-Valentin ce 14 février que de personnes qui s’associeront à cette journée de lutte contre les violences faites aux femmes initiée par Eve Ensler. J’en ai parlé, ici. Et je serai, , avec une forte compassion, j’en conviens, pour les amoureux.
Forte compassion ? Ne serais-je pas plutôt jalouse ?
Si seulement, je l’étais ! Cela signifierait que je porte encore quelque espoir dans la relation amoureuse, ce qui est de moins en moins le cas. Et quand je vois comment celle-ci trouve sa traduction sociale, là, c’est carrément l’aversion qui point en mon cœur. Il y a le mariage, bien sûr… Je passe. Mieux vaut que je me concentre sur une publicité de mon magasin de hard discount préféré. Que nous propose-t-il pour célébrer l’amour ?
Un fraisier… Oui, j’aime bien. Des biscuits à la noix de coco… Je ne vois pas bien le rapport (ce n’est pas rouge, ni en forme de cœur) mais ne chipotons pas. Du « Cœur de muscat rosé » ; trop fort le magasin ! C’est rose, et le cœur est dans le nom… Mais il y a encore mieux « Le vin de Pays de la vallée du Paradis rouge » ! Walhou ! J’ignore où est ladite vallée mais si avec ces deux bouteilles les amoureux ne roucoulent pas jusqu’à ce qu’éthylisme s’en ensuive, c’est à désespérer de l’alcoolisme ordinaire. À cela, on ajoute bien sûr un « Coffret Madame glamour », des bougies parfumées chauffantes (pour chauffer et désodoriser monsieur quand le vin aura fait son effet, je suppose) et des fleurs, en pot. C’est moins périssable…
Ah ! l’amour. Je préfère définitivement le judo (et la lutte contre les violences faites aux femmes).

10 réflexions sur « Rencontre @2 »

  1. Louise

    La principale problématique de la Saint-Valentin c’est qu’elle finit par susciter des attentes même chez les plus réfractaires (à la base apparemment)… On a beau dire que c’est tous les jours la Saint-Valentin quand on aime, rien n’y fait et c’est une crise de larmes voire même une crise au sein du couple qu’il faut gérer… Alors, si Madame est heureuse avec ces horribles présents… Si Paris vaut bien une messe, la sérénité au sein de son couple vaut bien des « Bisous » de chez Picard ou une douzaine de roses pas chère chez Carrefour, ou même le vin de la vallée sacrée rouge…

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Si la paix dans le couple vaut cela, je comprends mieux pourquoi je suis célibataire ! 😉
      J’ai envie d’une relation qui sache s’affranchir des stéréotypes et se construire sur des bases politiques différentes que celle de la société de consommation hétéronormative. Je peux offrir des roses, je le fais, mais parce que je suis amoureuse, pas parce que c’est le jour de la Saint-Valentin. Et si la pression sociale est trop forte (ce que je peux comprendre), autant se faire une Saint-Valentin « maison », un bon petit frichti fait d’amour, et plein d’eau fraîche !

      Répondre
    2. Isabelle

      Aïe, crise ?… Une vallée de larmes rouges ?… J’espère pour vous que vous arrivez à aider « Madame » à redevenir réfractaire à ce « passage obligé » (seulement pour ceux qui croient qu’il l’est).

      Répondre
  2. Cécyle Auteur de l’article

    Attention si vous voulez faire une surprise ! 😉
    Toute dramatique qu’elle soit, j’aime bien cette info car elle montre que le handicap ne dispense de rien, même pas de tuer (par erreur ou par volonté de le faire, je ne me prononce pas sur les faits, peu établis à cette heure).

    Répondre
  3. toimoinous

    Cela permet aux célibataires d’avoir son coup de déprime.
    Oh ! larmes coulent coulent.
    Certains te plaindront d’autres ricaneront. Oups.

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Je trouve la représentation du couple beaucoup plus déprimante que celle des célibataires. Quant au lien entre la représentation et la réalité représentée… Joker ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.