Archives quotidiennes :

Credo @6

J’ai lu avec grande attention le texte du Conseil « Famille et Société » de la Conférence des évêques de France intitulé « Élargir le mariage aux personnes de même sexe, ouvrons le débat ! » Ce texte vise à sortir le débat autour du « mariage pour tous » d’un propos moral ou théologique et à le placer dans une dimension plus idéologique. La question est : dans quelle société vivons-nous ? Ou plus exactement : dans quelle société les évêques de France souhaitent que nous vivions ?
Je ne ferai pas le détail de ce texte en tout point intéressant… « Intéressant » ne signifie pas que j’en partage les analyses, mais au moins, analyses il y a et les choses sont très claires. Je ne prendrai qu’un passage, à mon goût le plus édifiant, celui où il est question des « différences » « ethnologiques » (le mot est utilisé) qui fondent l’ordre social, et de l’égalitarisme qui serait l’ennemi de cet ordre. Je cite :
« Les discussions sur le multiculturalisme, le racisme, le féminisme et l’homophobie sont sous-tendues par cette demande de reconnaissance qui s’exprime aujourd’hui sur le mode égalitariste. La non-reconnaissance est expérimentée comme oppression ou discrimination. Certains poussent très loin ce discours égalitariste. Ils estiment que toute différence ouvre sur un rapport de pouvoir et en conséquence sur un risque de domination de l’un sur l’autre : domination de l’homme sur la femme, domination du blanc sur le noir, domination de l’hétérosexuel sur l’homosexuel, etc. Selon eux, la seule solution pour combattre l’oppression ou la discrimination serait alors de gommer les différences ou, en tout cas, de leur dénier toute pertinence dans l’organisation de la vie sociale. »
Ouille !
Oui, ouille !
Car j’entends bien de quelles différences il peut être question entre homo et hétéro, entre femmes et hommes, mais entre Noirs et Blancs : là, franchement, je ne vois pas. Racisme ? Quoi d’autre ?