Jardinage @5

Dans le jardin d'à côté...Je travaille beaucoup chez moi en ce moment. Ce n’est pas facile avec le bruit ambiant, des voisins et de la rue, mais il y a des jardins derrière l’immeuble. Le matin, j’entends souvent les oiseaux, c’est plutôt calme relativement à l’autre côté. Mais… si on sait que les jardins sont des havres de paix, ils peuvent se transformer en stands de démonstration d’outillage de la foire de Paris : tronçonneuses, souffleuses, tondeuses. C’est parfois un vrai festival avec le niveau de décibels correspondant assez élevé. Quand je vois le jardin de mon immeuble, je me dis que c’est beaucoup de bruit relativement à la taille de l’espace, le nombre d’arbustes, la densité de la pelouse…
C’est l’un des paradoxes urbains : créer des zones de calme nécessite de faire du bruit.

7 réflexions sur « Jardinage @5 »

  1. Cécyle

    J’ai le même souci sous mes fenêtres. Tondeuse, chasse-feuilles et taille-haies électriques pendant deux bonnes heures pour un espace vert de la taille de la moitié d’un terrain de foot. On fait un commando ? Caddie veut bien en être, dès qu’il en aura fini avec le droit international privé !
    Ah ! ce Caddie. Que de compétences pour seulement deux roulettes ! 😉

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Le chasse-feuilles est bruyant avant tout pour celui qui le porte, même avec un casque. Le râteau est sans doute plus long à passer, mais pas sûr qu’il soit moins efficace et plus pénible. L’utilisation de la motorisation rapportée à tous les coûts et tous les avantages ne me semblent pas aussi pertinente que ça.

      Répondre
  2. Isabelle Auteur de l’article

    Ah ! La méthode traditionnelle est parfois la plus efficace… Le jardin des Tuileries l’expérimente en ce moment : Volga et Edlweiss, deux chèvres de race normande habituées aux rudes climats, sont temporairement employées afin de tondre l’herbe dans les fossés, car l’utilisation de moyens techniques est trop dangereux.

    Répondre
  3. Cécyle

    Hier, mon jardinier a sévi. J’ai dû me cacher dans ma salle de bains pour répondre à un appel important et ma sieste en a été fortement contrariée… Car dès que le bougre a eu fini, c’est ma voisine qui a décidé de passer l’aspirateur sur le palier… avant que la Ville ne nettoie abondamment le trottoir !
    Ah ! la vie parisienne 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.