Archives quotidiennes :

Régis @5

Jeu de pisteIl m’arrive de parler de la question de la qualité de la relation à autrui, de la façon de créer du lien avec les proches, ceux qui le deviennent ou pourraient le devenir.
Une première conversation récente était le sujet dans un précédent billet, je continue ici avec une autre où l’interprétation inattendue d’une question a alimenté ma réflexion. J’avais demandé à mon interlocutrice ce qu’elle envisageait pour nourrir notre relation, à la suite d’un autre échange sur le sujet. Elle s’est défendue en refusant toute idée de programme ou de plan, mettant en avant la spontanéité. Ce n’était pas le sens de mon interrogation, car loin d’une liste, j’avais plein d’idées non de quoi, mais de comment. La spontanéité y a toute sa place, tout comme la créativité.
En effet, le plus souvent, dans une relation (amicale, affective, y compris amoureuse), le plus évident est de manger ensemble, prendre un verre, aller au cinéma, à des expositions, à des concerts, etc., et bien sûr tout « simplement » (?) donner des nouvelles. Tout cela m’intéresse quand c’est l’occasion de parler de soi, de l’autre, de points de vue sur la vie, le monde, l’actualité, vivre les théories, penser les pratiques…
Cela me fait penser à un billet de Cécyle où elle écrit « je rechigne aux activités sociales “en bande organisée” autant que je ne consomme que fort peu de “produits culturels” ». Je rechigne aussi au côté « bande organisée », car je préfère voir les gens individuellement, à trois ou à quatre. Toutefois, je consomme des produits culturels et je suis contente d’être en compagnie pour voir un film, visiter un lieu, écouter un opéra… C’est un partage ouvrant la voie à la communauté d’émotions et à la discussion.
J’aime la conception de jeux de piste et la participation à des ateliers de cuisine, de dessins, de danse… J’aime rouler à deux à vélo pour quelques heures ou quelques jours, rester sur l’herbe au soleil dans un silence serein plein d’une qualité de partage du moment. J’aime les échanges de courrier postal tout autant que donner et recevoir ce que l’on a préparé, cuisiné, fabriqué et pas seulement acheté… Partager, c’est aussi cuisiner ensemble, aller dessiner, fabriquer un fanzine, participer à un projet associatif, se rendre à la piscine, marcher dans Paris ou ailleurs, une heure, une journée, de nuit, coanimer un site, un blog…
Avec des amis vivant à Paris, que je vois plus ou moins souvent, il arrive que nous nous envoyions des cartes postales simplement pour écrire quelques mots, des impressions à partager, sans avoir besoin de partir de la capitale.
J’ai des idées, qui veut les partager, les faire vivre, en ajouter ?!
En écho au billet de Cécyle se terminant par « Qu’est-ce que tu proposes ? », je pense que c’est la question pour toute relation personnelle.