Noël @8

Bouuuuuuhhhhh !!!!!Encore un cas de récidive qui devrait être sévèrement puni ! Le fameux magasin d’articles de sport qui nous avait gratifiés d’une publicité sexiste pour Noël dernier remet le couvert avec une montée en puissance dans le discours machiste. Deux affiches, présentées côte à côte, en 4 mètres sur 3 mètres, sur les quais du métro sont parfois individuellement reprises sur des panneaux dans la rue.
Cette année, la publicité met en scène des adultes : sur une image, une femme skie et le cadeau qui est proposé afin de la combler est, comme l’an dernier pour la petite fille, un casque, pour la somme faramineuse de 14,90 euros ; sur l’autre, un homme descend une pente en VTT et le cadeau proposé afin de le satisfaire est, comme l’an dernier pour le petit garçon, un vélo, pour la modeste somme de… 269,90 euros !
Pour mon analyse des objets mêmes, je vous renvoie à mon billet de l’an dernier. L’affiche cru 2011 montre quel plaisir peut avoir une femme à skier sur une piste bien balisée, bref dans un monde sous contrôle. L’homme, lui, prend des risques, est libre de ses mouvements, s’inscrit dans une nature non délimitée par d’autres, bref, il est autonome et indépendant.
La nouveauté est dans les montants. L’année dernière, la différence de prix des cadeaux était dans un rapport de 8,25. Cette fois, le prix du cadeau pour l’homme est plus de 18 fois plus important que celui pour la femme…
Il n’a pas suffi l’an dernier à cette enseigne, et l’agence de publicité qui travaille pour elle, de signifier la moindre importante de la fille relativement au garçon. Cette fois, il s’agit bien de démontrer la faiblesse de la femme par rapport à l’homme. Elle doit bien rester dans les rails de ses skis, au milieu d’une piste damée, qui la ramènera à la station et le summum de son bonheur est d’avoir en cadeau un casque pour la protéger, sans doute parce qu’elle ne saurait pas le faire elle-même. L’homme a son casque, il est assez avisé et prudent pour se protéger lui-même. Pétri d’admiration et soucieux de sa liberté, ses proches lui offrent (grâce à l’argent rassemblé par sa femme et ses enfants ?) l’outil qui va lui permettre de s’éloigner seul sur tous les terrains, le choix est vaste…
Allez, quand il rentrera, il pourra raconter à sa chère et tendre sa journée, en espérant qu’elle aura bien préparé le repas, car quand même, elle ne peut pas se perdre, toutes les pistes mènent à la cuisine du studio de location.

1 réflexion sur « Noël @8 »

  1. Cécyle

    Si vous voyez les affiches, n’hésitez pas à envoyer la photo à Isabelle. Elle comptait les photographier à Crimée et, dans la nuit, elles ont été enlevée…
    Quelle puissance ce blog !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.