Kendo @2

À la fin de la séance de kendo qui m’a remuée, monsieur C. m’avait donc dit que je serai samouraï.
L’affirmation (c’en était une !) m’avait surprise et touchée. Je ne savais et ne sais toujours pas trop ce qu’est « être samouraï » mais il me plairait bien de l’être. J’y pense souvent, surtout sur le chemin du judo dont j’ai décidé de faire mon sport principal, renonçant ainsi au semi-marathon pour mes 50 ans et mettant mon activité sportive (course et renforcement musculaire) au service de ma vie de tatami.
Deux mots sont venus, comme une devise, un objectif à atteindre. Je me les répète comme une rengaine, tentant d’en percer le fondement pour m’en rapprocher du plus près possible, travailler pour les éprouver : « humilité » ; « courage ».
Et depuis, étrangement, j’ai moins peur que l’on me fasse du mal. Samouraï… Je serai samouraï…
Merci monsieur C.

6 réflexions sur « Kendo @2 »

        1. Cécyle Auteur de l’article

          Pas pistache !!
          J’ai droit à la chantilly pour la peine ? 😉

          Le plus drôle dans l’affaire, c’est que j’ai froid !! Le pain de glace sur le biceps refroidit tout mon métabolisme (un effet de l’albinisme et de thermomètre interne un peu déréglé). Et j’ai dû dormir avec une polaire ! Là, j’hésite à mettre un bonnet ! 😉

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.