Archives quotidiennes :

Canette @5

Une enfante saine...Lors de ma discussion avec Gwen, nous avons évoqué le système d’entrée dans les écoles d’aide-puéricultrice. Chacune organise son « recrutement », car il y a plus de demandes que d’offres. Il y a donc des concours avec entretiens où les postulants doivent présenter leurs motivations. Celles de Gwen sont de travailler surtout dans l’humanitaire. Elle me raconte alors qu’elle s’est présentée à une école où on lui a dit que son profil ne correspondait pas, parce que l’école vise à travailler avec des « enfants sains ». Or, comme elle le dit, ça ne l’intéresse pas. Pour eux, c’est comme si seuls les enfants sains existaient. C’est pathétique et en même temps symptomatique.
Combien de personnes souhaitant travailler avec des enfants recherchent avant tout de pouvoir s’occuper d’enfants sans problèmes, dans la norme, etc. Combien ne sont absolument pas prêtes à travailler avec des gamins sortant un peu du moule ? Vu l’idéalisation de la petite enfance, ce domaine de pureté et d’innocente, il y a, je pense, sans doute plus d’aides-puéricultrices démunies par rapport aux profs. Au moins, à eux, on rabâche à longueur d’antenne que les jeunes sont rebelles, voire dangereux. Le grand mystère reste ce pas franchi entre la crèche, voire la maternelle et la suite du parcours. L’école primaire est-elle le lieu où les instincts primaires de réactions « primitives » se développent ? Grande question, dont pour certains la réponse réside dans le jeu du dépistage des graines de violence chez les petits. Pathétique et symptomatique…