Course @8

A boire !J’ai de plus en plus un véritable problème avec la participation à des courses organisées. Non, pas seulement mes histoires de genou ou de chaussures, mais l’impact écologique… En effet, la course est présentée à juste titre comme en soi un sport accessible à tous financièrement et en disponibilité : il suffit d’un équipement léger, qu’il faut renouveler, mais pas tant que ça et hop on court autour de son pâté d’immeubles ou de son coquet pavillon.
M’ouais, mais les courses organisées, c’est une plus ou moins grosse organisation et des ravitaillements. En général, le minimum est de distribuer de l’eau tous les cinq kilomètres (c’est vraiment bienvenu pour le coureur), parfois du sucre, des raisins secs et des quartiers d’orange. L’eau est soit en gobelet en plastique, soit en bouteille en plastique. Ces bouteilles sont de 50 cl la plupart du temps, rarement en 33 cl. Beaucoup de coureurs ne boivent pas toute l’eau et jettent leur bouteille au bout de quelques mètres et quelques gorgées, histoire de ne pas perdre trop de temps. Quand il fait chaud, l’eau de source sert à mouiller le front, la nuque, la figure. Bref, le spectacle des bouteilles juste après le ravitaillement ou à l’arrivée me désole de plus en plus. Elles sont fort rarement recyclées, car même quand il y des emplacements spécifiques pour les mettre, les peaux de banane et trognons de pomme mis dans ces cartons ou sacs plutôt que dans ceux auxquels ils sont clairement destinés gâchent le processus de recyclage.
Je devais participer prochainement à une course où il est annoncé que justement pour tenter de contrer cet aspect de gâchis, il sera distribué à chaque coureur un bidon avec lequel courir et à remplir au ravitaillement. Je ne serai pas présente pour voir comment cela va se passer, mais je ne manquerai pas de guetter les commentaires…
Il y a aussi de nombreux prospectus distribués. J’ai certaines annonces de courses en moult exemplaires, tant elles sont annoncées des mois à l’avance sur de multiples courses.
J’apprécie les courses, l’ambiance, la possibilité de se mesurer à un kilométrage, mais j’ai de plus en plus de mal avec ces aspects de gâchis. Dilemme…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.