Pucer @4

Quelques jours après « Pucer @3 », je croise de nouveau mon gardien. Nous évoquons l’état de saleté de l’escalier où l’on trouve tous les jours des mégots, des canettes, des restes de repas et des mares d’urine. Urine animale ou humaine ?
Nous penchons tous les deux vers la première hypothèse. Mais comment savoir de quel chien il s’agit ?
— Vous pouvez demander la pose d’une nouvelle caméra, monsieur R ?
— Madame Djoung !
— Je pensais d’ailleurs aller acheter une bombe de peinture chez Brico. Du rouge, ce serait pas mal, non ?
— Madame Djoung ! ne faites pas ça !
— C’est si simple, je tends le bras et hop ! Plus de caméra.
[Il rit.]
— Vous n’y arriverez pas, vous ne la voyez même pas la caméra !
— Je viserai au hasard au dessus de la porte !
— Madame Djoung ! vous allez en mettre partout ! Et puis, vous en serez couverte de rouge après, on saura que c’est vous.
Y a pas, je l’adore !

5 réflexions sur « Pucer @4 »

      1. Isabelle

        Tu noteras que je n’ai pas écris, « je l’adore », mais « j’adore »… Ne personnalise pas comme ça. Bon, d’ailleurs, alors que tu ne vois même pas la caméra, comment peux-tu affirmer que monsieur R. est beau, hein ?!

        Répondre
        1. Cécyle Auteur de l’article

          Oui, j’avais bien noté. D’où ma question.
          Et je vois qu’il est beau parce qu’il est beau ! C’est un truc d’albinos, ça ; tu peux pas comprendre…

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.