Brosse @2

Une partie des membres de mon club de judo va participer aux 10 km du 19e, en mai. J’avais assez envie de faire cette course, ne serait-ce que pour partager ce moment avec mon club. Isabelle était prête à me prêter main-forte en me servant de guide et en m’accueillant sur son canapé, tête dos à la fenêtre pourtant. Après réflexion, j’ai renoncé : je ne connais pas le parcours, ni ma capacité à courir 10 km en situation de course. Je n’ai pas non plus l’habitude de courir avec Isabelle, la foule me stresse un peu, le dépaysement… J’ai les pétoches. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas si mal que je reconnaisse ma limite.
J’en parle à l’un des entraîneurs de mon club. Il argumente :
— Il y aura pas mal de gars du club, on court ensemble… et XY que je viens d’inscrire, qui est malvoyant.
On discute un peu. Il insiste et sort l’ultime argument :
— XX (une fille donc) doit s’inscrire aussi.
Ah ! s’il y a une fille, je devrais pouvoir le faire, alors, surtout si « les gars du club » et « un malvoyant » ne suffisent pas à rendre la course abordable pour moi !
Ce qui m’amuse, dans cette affaire, c’est l’ordre des arguments, bien sûr mais surtout comment cet ordre me positionne : je suis malvoyante avant d’être une fille comme si le handicap, en fin de compte, était moins invalidant à ses yeux que mon sexe.
J’exagère ? Je crains malheureusement que non.

3 réflexions sur « Brosse @2 »

  1. Saboum

    T’as raison Cécyle. Reste chez toi.

    Premier argument: Pas sûr qu’Isabelle finisse les 10 km sans son lapin fétiche (se référer à la route du L… 2010).
    Deuxième argument: Le canapé n’est pas encore arrivé chez elle. Peut être en mai, qui sait.

    PS: L’ordre importe peu.
    PS (bis): Moi aussi j’ai eu les pétoches la première fois avec Isabelle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.