Thalasso-« thérapie » @2

Ma deuxième séance de « modelage sous affusion » a été différente de la première. L’hydrothérapeute, une femme d’au moins mon âge, n’a pas éteint la lumière. Elle ne m’a pas fait de « papouilles » non plus, donnant une certaine dynamique à son « modelage ». Mes muscles n’ont rien senti mais ma peau, elle, a été largement frictionnée, de pied en cap toujours, avec une insistance particulière sur mes fesses et mes hanches, quand même. Mes plantes de pied ont été épargnées — ouf ! — et la seule chatouille à laquelle j’ai eu du mal à résister a été quand les mains ont insisté dans le pli de mes genoux, au risque, chaque fois, d’une magistrale ruade — allez ! thalasso, je ne te hennis point.
L’ambiguïté a donc été levée, même quand le « modelage » s’attardait sur mes fesses et mon coccyx, les gestes étant plus toniques, … plus assurés ? L’hydrothérapeute d’hier était une très jeune femme… en début de carrière ? Je ne saurais le dire, pas plus que je ne saurais dire si cela m’a fait du bien. Je me suis ennuyée, quoique très concentrée sur ce nouveau billet et j’étais ravie que cela s’arrêtât. Les courbatures de la course de ce matin étaient toujours là, ma peau collait de sel et d’huile et ça me gratouillait un peu.
Et comme hier, je suis remontée dans la chambre juste après et ai mangé aussitôt un carré de chocolat. Isabelle me dit que cela attaque bien la cellulite. Quoi ? Le chocolat ?

Note : J’ai eu aussi ma deuxième séance d’avion à réaction. L’hydrothérapeute qui m’y installe m’a indiqué qu’il s’agissait du tout dernier modèle. J’ai remarqué en effet que le jet entre mes cuisses était plus constant…
Ah ! chérie. Mais pourquoi t’ai-je laissée à Paris ?

3 réflexions sur « Thalasso-« thérapie » @2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.