Pauvres enfants ! @2

Cela me rappelle une anecdote.
Maman marche derrière une famille, sur la petite place qui jouxte la porte de Loule, à Avignon. Les parents sont devant. Les enfants suivent. Le petit garçon, sept ou huit ans interpelle ses parents :
— Y a des papes ! Y a des papes !
Il le dit plusieurs fois avant que sa mère se retourne.
— Tais-toi !
— Mais maman, je te jure ! Il y avait marqué Palais des papes !
Elle lève la main.
— Je te dis de te taire. Ici, on est à Avignon et les papes, ils sont à Rome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.