Archives par étiquette : Objectivement

Grand Homme @39

Ces derniers jours, plusieurs personnes ont demandé la patte à Helgant. En vain. Il ne la donne quasiment jamais quand on lui demande, c’est lui qui la tend (quand il aimerait des caresses ou des friandises).
Helgant serait-il peu recommandable avec ce comportement ? Les Mouton savent bien que non. Au contraire, Helgant sait montrer patte blanche. Plus encore, il est vraiment très malin, admirent ses copains : il peut montrer quatre pattes blanches. Mais comme il est modeste, il ne veut pas abuser. Comme dit Petit Agneau des Prés-salés, Helgant est élégant, physiquement et moralement, jusqu’au bout des griffes.

Objectivement @56

J’ai eu l’occasion, à deux reprises en six mois, de confier à Apple des téléphones pour un changement de batterie : le premier, Petit 6, suite à une intervention mal faite par un « réparateur agréé » que j’ai dans le nez depuis ; le second, Petit 7, parce que la durée normale de vie d’une batterie était arrivée.
La première fois, j’avais été bluffée par la rapidité avec laquelle Petit 6 m’était revenu dans un relais colis après que je l’aie déposé à l’Apple store des Champs-Élysées ; la seconde, c’était il y a quelques semaines ; j’ai tout fait par correspondance : dépôt et retrait en relais colis. L’aller et le retour, réparation comprise a pris une semaine chrono ; c’est d’autant plus méritant que Petit 7 est allé jusqu’en République tchèque pour retrouver une batterie neuve.
La lecture de son voyage retour m’a laissée pantoise : pris en charge à l’aéroport d’Ostrava à 18:05, il a embarqué à 19:32 pour Leipzig où il a atterri à 2:38 avant de reprendre un vol pour Orly après une courte nuit à 4:13 et se poser à 6:06. Il y a un peu traîné avant d’arriver dans le 14e en fin de matinée (des bouchons sur le périf, sans doute). Quand je l’ai pris en charge, il avait l’air en forme et était tout content de se préparer à embarquer dans le sac à main de Sarah, qui l’a recueilli. Pour un téléphone qui n’avait connu que des poches de parka-butch, c’était un événement !
Blague à part, je m’interroge : aussi extraordinaires que sont ce beau voyage et la qualité de la prise en charge, était-il vraiment besoin qu’il traverse l’Europe ? L’Apple store des Champs est effectivement fermé ; mais ses réparateurs maison sont-ils eux aussi partis en République tchèque ? Apple est une grande actrice de la mondialisation autant que je n’ai pas à me plaindre de ses services ; si sa stratégie était plus locale, au moins dans la maintenance, je préfèrerais. Vraiment.

Vérité syndicale @38

Code du travail DallozLa fonction publique n’est pas connue pour ses « salaires » (on y parle plus précisément de traitements) mirobolants. Longtemps, j’ai gagné bien moins que mes amis proches. Et les perspectives ne sont pas toujours mirifiques. Plusieurs fois ces dernières années, des personnes m’ont conseillé de tenter des postes dans le privé. J’ai écouté, parfois regardé, mais je n’ai jamais franchi le pas, n’y étant pas décidée.
Et je n’ai pas regretté. Aujourd’hui, je ne m’inquiète pas de mon emploi, mes revenus ont été uniquement en augmentant au cours de ma carrière, les étapes m’en ont donné de grandes satisfactions comme encore récemment.
La peur de me lancer dans un univers inconnu, le manque de repères, la voix de la raison… Peut-être de nombreuses raisons, bonnes ou non, m’ont poussé à choisir cette voie. Je ne regrette vraiment pas.

Canette @36

J’ai décidé de changer le parquet de mon appartement. Il était abîmé, avec des traces datant de mes prédécesseurs, et avait beaucoup jauni par endroit. L’artisan qui est intervenu a vu une date écrite par les poseurs sur le sol : 2002. Ce parquet aura donc mérité d’être changé.
Il l’avait d’autant plus que les poseurs n’étaient pas des professionnels. Première surprise : l’isolant phonique avait été posé à l’envers. Heureusement, il était de très bonne qualité et il a pu être récupéré, retourné dans le bon sens. Seconde surprise : à des endroits où le bois semblait « jouer » et se dilater en créant des creux et bosses, des cales de pose en plastique étaient restées sous le parquet. L’artisan en a retrouvé huit. C’est plus que le nombre total qu’il en a pour travailler. Le bricolage recèle bien des surprises… aux autres.

Objectivement @53

Pour les travaux chez moi, j’avais prévu que la salle de bains soit transformée en salle d’eau, donc avec une douche à la place de la baignoire. Le miroir au-dessus du lavabo devait rester, mais à la dépose, il a été abîmé par les ouvriers. Du coup, j’ai cherché de quoi le remplacer, en optant pour une armoire avec miroir. Je choisis un modèle, l’indique et précise ses mesures aux ouvriers en montrant bien comment il se présente, alors ils me disent comment il va être installé et le valident.
Un soir, je rentre chez moi et l’armoire est posée, sans la porte-miroir. Sur ce modèle, clairement, celle-ci ne va pas jusqu’en bas de l’armoire. Tout de suite, je me dis qu’il y a un souci, car je ne suis pas très grande. Je prends les mesures et bingo ! : le bas du miroir m’arrive… sous le nez, mais vraiment juste sous le nez. Le miroir est très haut, je vois donc bien le plafond, mais pas mon menton.
J’indique ça le lendemain aux plombiers, en indiquant avoir trouvé entretemps sur le site du magasin un nouveau modèle qui correspond mieux à la disposition, notamment à la hauteur de la faïence entre armoire et lavabo que je n’avais pas les moyens de bien prendre en compte lors de mon premier choix. Ouf ! aujourd’hui, je me vois donc en entier.

Objectivement @52

J’étais toute contente quand j’ai vu à la caisse d’un magasin, où j’achetais des carrés antichocs de machine à laver, un masque en tissu avec des étoiles. Or, ma sœur adore les étoiles. Je prends donc le masque, rentre et m’apprête à préparer courrier d’accompagnement et enveloppe.
Et là, je vois qu’il y a une taille indiquée sur l’emballage. La correspondance à l’arrière précise que le M correspond à… 7/9 ans, pour une taille de 17 cm au lieu de 20 pour les adultes. Mince !
Après tergiversations, je retourne au magasin. L’emballage n’est pas ouvert. D’emblée l’employée me propose le remboursement ou l’échange. Mais il n’y a aucun exemplaire en taille L.
Bref, j’ai failli envoyer un cadeau à ma sœur.

Hoax @15

Les recommandations et autres publicités sur les réseaux sociaux peuvent donner lieu à de francs télescopages. L’autre jour sur Twitter, alors que je regardais le compte de L214, association de protection animale, je vois un « tweet sponsorisé ». Il s’agit du compte de… Disneyland Paris.
Certes, ce sont des souris qui y exploitent les humains, qui eux en portent les grandes oreilles, mais cette entreprise libérale me semble tellement à l’opposé de l’éthique des militants défendant les conditions de vie des animaux. Des hamburgers à la fourrure, du cuir au mode de production d’un rêve bétonné, c’est au choc des modèles que je pense. Je n’ai pas pensé une seconde qu’il s’agisse d’un choix volontaire de l’empire de Mickey. Encore une histoire d’algorithme malicieux ?

Changement @26

Ah ! le four combiné, après avoir utilisé un four à micro-ondes et un four traditionnel séparément, me réserve encore des surprises. Je sais maintenant utiliser les deux fonctions. Mais, j’ai encore du mal à intégrer une différence et en mode four traditionnel, j’ai eu plusieurs fois une cuisson expresse ! Il m’arrive de me faire encore avoir : programmant le four comme d’habitude, je ne m’habitue que peu à peu à ce que le bouton pour déterminer le temps de cuisson compte en secondes, comme le micro-ondes, et non en minutes, comme le four traditionnel. Même en mode marmite norvégienne, c’est insuffisant… Je crois que Cécyle en conviendra, c’est dire.

Changement @25

Un après-midi, j’ai un appel de ma banque. Une employée m’annonce qu’elle va me passer ma conseillère financière qui va me proposer de changer de carte bancaire pour l’offre supérieure en payant moins cher, avec un prix garanti à vie. La femme m’annonce une carte dénommée « I…» alors que je sais que la carte de l’offre au-dessus de celle que j’ai s’appelle « P… ». Je suis intriguée. L’employée va en quête de la conseillère, qui n’arrive pas. Elle reprend donc le téléphone et cherche vainement les informations complémentaires. Je l’entends feuilleter une brochure. Le seul argument qu’elle trouve et me répète est l’assurance perte de bagages lors des voyages en avion. Ce qui ne m’intéresse pas particulièrement.
Quelques minutes après, elle hèle sa collègue la conseillère qui est revenue dans les parages. Celle-ci me parle d’emblée de la carte « P… » et évoque ce changement de tarif super préférentiel. Je m’étonne. J’argumente et me rends compte, avec elle, qu’elle ne connaît pas mon dossier. Avec l’option que j’ai depuis des années, je paye déjà moins cher. L’offre n’est donc pas du tout intéressante pour moi.
C’était presque touchant cet appel très amateur, pas forcément rassurant, mais il souligne une certaine humanité des personnels de ma banque.

À table ! @64

Dans le cadre des travaux chez moi, j’ai remplacé four et four à micro-ondes par un four combiné. C’était la première fois que j’utilisais un tel four. J’avais lu le mode d’emploi, avec la pléthore de programmes et subtilités.
Pour ma première utilisation comme four à micro-ondes, pas de souci. Pour mon premier plat au four, j’ai aussi bien utilisé les bons boutons. Pourtant, surprise en ouvrant… la cloche en plastique que j’avais mise avait fondu ! Mais oui, c’était en version four donc à utiliser comme le four classique que j’avais jusque-là où il ne me serait jamais venu à l’idée de mettre une cloche en plastique.
J’avais senti une légère odeur, attribuée à une des premières utilisations de ce produit neuf. La cloche était artistiquement fondue sur le plat, sans le toucher et il était mangeable. Au moins, j’ai bien retenu de ne pas mettre de métal dans un four à micro-ondes, mais il va me falloir être vigilante sur la double vocation de l’appareil pour éviter les soucis.