Archives de catégorie : Rigolo @

Rigolo @16

J’ai recroisé samedi dernier une de mes voisines d’immeuble. La dernière fois que je l’avais vue, c’était en juin dernier dans le hall d’entrée alors que nous discutions « masques » avec une autre voisine. Pour rappel, à l’époque les masques n’étaient obligatoires que dans les magasins… Une autre époque en somme.
La dame était arrivée alors que nous terminions notre conversation et elle nous dît spontanément qu’elle ne mettait le masque que lorsque cela était obligatoire car, je cite : « Depuis tout ce temps, le virus a disparu. »
Je l’ai donc croisée à nouveau, toujours au même endroit. Nous nous sommes salués et je lui ai demandé en lui souriant si elle avait une nouvelle expertise à partager sur le virus. Elle a également souri (peut-être pas le même sourire que le mien derrière son masque) et a poursuivi sa route…
A suivre ? Espérons que non.

Rigolo @15

Comme vous le savez, depuis le déconfinement, je laisse ma place dans les transports en commun en me déplaçant quasi exclusivement à pied et surtout à vélo. C’est ainsi que je parcours plus de 23 kilomètres lorsque je travaille à La Défense.
Dans ce cas, je prévois toujours un en-cas avant de faire le trajet retour, notamment une banane. Parfois je la mange, parfois non. Le jour de la mésaventure que je vais vous narrer, je ne l’ai pas mangée et l’ai mise dans ma poche de Kway, mon sac-à-dos étant trop plein.
Je prends donc la route du retour et me rends vite compte que quelque chose ne va pas : un cliquetis inhabituel et surtout l’impression que la pédale gauche va me lâcher d’un instant à l’autre. Après un rapide examen, je constate que la vis sensée la maintenir solidaire au vélo se dévisse. Je tente tant bien que mal de la refixer avec mes doigts mais son emplacement m’empêche de la serrer suffisamment et après quelques mètres, l’opération est à renouveler.
Ayant repéré une station essence sur mon trajet, je m’y arrête et tente de trouver dans la boutique attenante un outil me permettant de mieux serrer la vis… évidement, aucun outil adapté à un vélo dans ce temple ultime de la voiture reine ! Je décide tout de même de prendre une clé à molette : elle ne me permettra pas de régler définitivement le problème mais, pensais-je, elle me permettra de mieux serrer la vis de la pédale qu’avec mes frêles doigts. Résultat : je gagne quelques mètres d’autonomie mais à ce rythme, la route va s’avérer longue : quelques dizaines de mètres parcourus puis arrêt pour resserrer le boulon avec la clé et c’est reparti…
J’arrive finalement Porte Maillot : il me reste alors les deux tiers de la distance à parcourir. Je me décide alors à finir le trajet en métro. Vélo sur l’épaule, je descends les marches de l’escalier, achète mon billet puis me présente au portique réservé aux personnes munies de bagages trop larges pour les portiques individuels. J’appelle une opératrice qui me répond que les vélos sont interdits dans le métro à l’heure de pointe mais que je peux prendre le RER… sauf que le RER Porte Maillot n’est pas du tout dans ma direction. Le seul RER pouvant m’être utile se trouve Place de l’Etoile. Je remonte donc à la surface, sors ma clé de la poche pour resserrer la vis avant de reprendre la route mais je sens alors un corps visqueux autour de l’objet. Je ne mets qu’une petite seconde pour comprendre qu’en portant le vélo, j’ai écrasé la banane qui se trouvait dans la même poche que la clé…
J’ai finalement fini mon trajet jusque chez moi, les doigts plein de crème de banane, revissant tous les cents mètres la vis de mon vélo avec une clé à molette elle-même enduite de crème de banane… Ô vélo quand tu nous prends !

Rigolo @14

Vite, il me faut un billet pour demain !
Pas d’idée ou de temps pour en développer une ? Pas d’inquiétudes, les emails indésirables sont une source inépuisable de bonnes idées de sujet. Ah ! En voici justement un qui devrait plaire à tout le monde : juste un visuel, une image avec du texte dedans. Les adeptes de l’accessibilité adorent déjà.
Il présente une femme de trois quart dos, très mince, portant un string et un soutien-gorge, tous deux rouges. La dame chevauche un homme torse nu, en jean. Les deux personnes s’embrassent.
Le texte vient heureusement nous expliquer de quoi retourne cette scène insolite et tellement originale : «  Garantie (en rouge) d’une érection complète – même pour un homme de 85 ans ! » Ouf !
La suite : « Vous en avez assez de la peur (brrrr), si votre pénis va vraiment relever le défi ? Vous ne voulez plus entendre dire que quelque chose fonctionnera « peut-être », vous voulez juste avoir la certitude à 100% (le concept du « plus blanc que blanc » fait toujours des émules). Désormais, vous pouvez ! ».
Au cas où on n’aurait pas compris : « Grâce à cette méthode simple, naturelle et totalement sûre (puisqu’on vous le dit !), vous bénéficiez d’une garantie complète d’obtenir une érection pleine, solide et dure comme de l’acier (bon ben adeptes de la pénétration, désolé mais ça risque de faire un peu mal du coup…). Si vous cherchez une méthode qui ne vous décevra jamais : Commandez. »
Comment résister ?

Rigolo @13

Les Mouton en rient encore…
– Mais d’quoi ?
– La blaaaaaaaaaague que nooooootre Cécylou s’est faite aaaaaavec Uke !
– Hum, j’vous suis pas là, j’suis en pleine prépa’ de sa nouvelle carte sim.
– Cécylou nous a dit qu’elle ne trouv*aaaaaaaaa*it plus un ore*iiiiiiiii*ller. C’était tr*èèèèèèèèèè*s *ééééééééé*trange. Il avait dispar*uuuuuuuuu* !
– Ah ! oui, ça a duré quelques semaines, on en était tout retourné à la maison et on y a tout retourné. Ma ménagère était un peu perturbée, car ce n’est pas grand chez nous. J’ai roulé partout pour le chercher, enfin pas tout à fait partout…
– Ouiiiiiii ! Cécylou l’aaaaaa retrouvééééééé… dans Uke.
– Eh ! Uke confiné avait joué avec l’oreiller, pas pour faire croire qu’il était enceint, mais pour prendre un peu de volume et être plus à même de judoker.
– Judok*eeeeeeeee*r ?
– C’t’une invention d’Caddie.
– Bref, on a retrouvé l’oreiller. Et les Mouton en rient encore.

Rigolo @12

Voici un moment que je m’interroge sur l’adoption d’un chat.
Pour l’instant, aucune décision n’est prise mais je viens juste de regarder le site de la Société Protectrice des Animaux (SPA) pour connaître les règles d’adoption.
Par curiosité, j’ai rentré deux critères de recherche dont la proximité du centre de SPA, les plus proches étant en banlieue parisienne. Verdict : je vais attendre un peu parce que le centre le plus près avec chats disponibles se trouve… en Guadeloupe. Certes juste à côté de l’aéroport mais pas certain qu’il y ait une case adéquate sur l’attestation de sortie.

Rigolo @11

En période de confinement, j’ai écouté des podcasts d’un feuilleton. Alors que je cuisinais en ayant dans les oreilles une fiction se déroulant dans le monde de l’édition, un personnage rentre dans un bureau avec un bruit assez aigu, désagréable.
Cela durait et me semblait disproportionné avec l’histoire. Puis, je me suis rendu compte que c’était mon alarme incendie, déclenchée par la cuisson en cours de mes crêpes. Et pourtant, elles n’étaient pas flambées.

Rigolo @9

Anecdote du jour.
Dans le cadre de mes activités professionnelles, je dispense des formations notamment par l’intermédiaire d’organismes.
Depuis juin, je travaille beaucoup pour l’un d’eux ce qui est une très bonne chose. Je me dois cependant de signaler que sa co-directrice, mon interlocutrice, est très bavarde. Aujourd’hui, elle m’a appelé une demi-heure pour me demander de lui renvoyer un papier par courrier… Pour conclure la conversation, elle me rassure : « Bon aujourd’hui je n’ai pas trop le temps de vous parler mais je vous appellerai plus longuement demain… »

Rigolo @8

— Yo la chance les copains ! Après la Cocotte, y a eu neige !
— Neiiiiiiiige ! Et noooooootre Cécylou.
— Elle nous a m*iiiiiiiiii*s le b*oooooooooo*nnet et on a fait f*ooooo*ule-de-neige.
— Ben, moi, j’avais pas d’bonnet mais j’ai pas eu froid.
— Aprèèèèèèèès, on a séchééééééé sur Tancarville !
— C’est l’froid qui mouille la neige !
— C’est rig*ooooo*l*ooooo* !
— Et c’est beaaaaaaau…
— Étoile des neiges, Mon cœur amoureux, S’est pris au piège, De tes grands yeux
— C’est beaaaaaau aussi Petit Koala. Tu devrais faire chanteuuuuuuuur.
— J’préfère l’code ! C’est plus fooooot. Et pas d’truc d’héritage.
— C’est quooooi un héritaaaaage ?
— C’est quand il neige, qu’ça a l’air de tenir mais qu’ça fond. On glisse et on s’fait mal.
— C’est paaaaaaaaaas fooooot !
— On pe*uuuuuu*t chant*eeeeeeeee*r aussi ?
— À trois, on démarre ! Un, deux, trois…