Archives de catégorie : Profil @

Profil @5

FacCet été, j’avais dû procéder à l’inscription à l’université de Sarah. Elle était en vacances. Isabelle m’avait accompagnée ; seule, j’aurais été bien perdue dans le dédale de Paris X. Mais avant ça, j’avais préparé le dossier avec les moult pièces justificatives demandées. J’avais été surprise par leur nombre, ce d’autant que Sarah avait fait une demande d’équivalence avec en partie les mêmes pièces. Avaient-ils vraiment besoin de tout cela ?
Isabelle, partie en vacances pile au moment de sa réinscription en fac, me donne l’occasion de détailler ces pièces justificatives qu’elle doit envoyer au plus vite, considérant que la fac s’est donné deux mois pour autoriser sa réinscription qu’elle doit faire dans les cinq jours.
* Il y a d’abord une enveloppe pour le retour de la carte d’étudiant. Une enveloppe A4 affranchie à 3,55 (jusqu’à 500 g donc, en tarif « normal »). Cela fait lourd, 500 g pour une carte d’étudiant… J’affranchis en « lettre verte », cela fera 25 centimes de gagnés pour un courrier qui n’ira pas moins vite.
* Une photo d’identité… « si vous ne l’avez jamais fournie ». Au moins, ils semblent capables de réutiliser celle de l’année dernière. Gageons qu’Isabelle ne fasse pas trop jeune sur sa nouvelle carte.
* Les trois derniers bulletins de salaire. Pourquoi trois, pas deux, pas quatre ? Mystère. Je suis tentée de leur imprimer trois fois la même pour voir s’ils regardent vraiment. Je m’abstiens.
* Arrêté de nomination ou contrat de travail… Comment fait-on pour avoir une fiche de paie de fonctionnaire sans arrêté de nomination ? Je l’ignore mais je ne peux que conclure de cette demande que l’administration fait trimer des fonctionnaires non nommés. C’est pas bien !
* Attestation de responsabilité civile… Je trouve qu’une assurance scolaire serait la bienvenue. Mon assureur me le propose dans le rang des attestations en ligne. Dommage qu’Isabelle soit hors connexion. Je lui aurais suggéré de plutôt joindre celle-là.
* Un chèque de 189,10 euros. Le même prix que pour Sarah !
* Une copie de la carte vitale… Ça dit quoi, une copie de carte vitale ? Rien d’autre qu’une fiche de paie, un nom, un numéro de sécurité sociale. Voilà le type même de justificatif qui ne justifie vraiment rien ! Cela tombe bien mon scan est très noir. On n’y voit rien.
* Une pièce d’identité… J’imagine que c’est au cas où Isabelle aurait changé de sexe ou de statut matrimonial depuis son inscription de l’année dernière. Elle n’aurait pas forcément refait sa carte d’identité mais à force de l’envoyer comme ça, sous simple pli, elle ferait peut-être bien d’en changer d’identité (surtout avec la tête d’assassin à qui on donnerait le bon Dieu sans confession qui est dessus) ! Car ils en font quoi de toutes ces pièces qui permettent d’usurper une identité ? Cela vaudrait la peine d’aller faire les poubelles des universités histoire de se refaire des virginités !
* Une copie de la carte d’étudiant de l’année dernière… Eh ! oui. Je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Car qui a établi cette carte d’étudiant ? La même université pardi !
S’il me venait à l’idée de m’inscrire en fac, renvoyez-moi ce billet que j’y renonce aussitôt. Tant de paperasseries m’affligent et risqueraient de me porter immédiatement à la tête de la contestation étudiante ! L’imagination au pouvoir ! C’est pas gagné.

Profil @4

En classe de quatrième ou de troisième, je ne sais plus, on nous a distribué des questionnaires pour préparer notre orientation ; bleus pour les garçons, roses pour les filles. Évidemment, les métiers proposés n’étaient pas les mêmes sur les bleus et les roses ; maçon contre coiffeuse ; ingénieur contre femme de ménage…
J’ai réclamé un questionnaire bleu. Et je l’ai eu. Je ne me souviens par contre pas de ce que j’avais coché ensuite. Pilote de chasse ? J’ai toujours aimé les mirages…

Profil @3

Thésée contre les Amazones : ma place ?Après le loupé et mes interrogations, j’ai trouvé le poste pour lequel j’ai exactement le bon profil : l’expérience, les compétences, les motivations… tout colle et le chef du département qui recrute est très intéressé et bien partant. Alors ?… Ben, oui, il y a eu un hic : le poste avait été mis dans les affectations possibles de lauréats 2011 au concours que j’ai réussi il y a quatre ans. L’administration ayant autant de postes que de lauréats, même en raclant les fonds de tiroir, foin du choix des recruteurs, de l’adéquation entre candidats et fonctions, etc. Ce poste de conseil, d’expertise et d’audit est revenu à un lauréat méritant et dont j’apprécie la valeur, mais vraiment pas avec l’expérience que j’ai. Cela s’appelle la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) dans la fonction publique…

Profil @2

Thésée contre les Amazones : ma place ?Lors de ma discussion avec Gwen, le mot de place est revenu quelques fois. Qu’est-ce qu’avoir sa place ? Qu’est-ce que trouver sa place ? Elle en parlait à propos du problème en France de ne pas avoir fait d’études. A l’étranger et notamment dans l’humanitaire, ce n’était plus un obstacle infranchissable. Il devenait possible de donner une place à quelqu’un du fait de ses capacités, son investissement, ses compétences… La question de la place m’a souvent travaillée : où suis-je à ma place ? Professionnellement, elle ne se pose plus tellement, je cerne là où je n’ai plus et où je pourrais avoir ma place, celle dont j’ai envie. Mais, elle reste prégnante dans d’autres domaines. La réponse ne dépend pas seulement de soi, mais je n’ai pas encore trouvé le curseur entre ce qui dépend de moi et des autres. J’y travaille toujours.

Profil @1

Thésée contre les Amazones : quel profil ?...Mi-juin, j’ai pris une claque, ce choc violent que l’on prend sur la joue emportant la tête qui de face offre alors d’un coup son plus beau profil… Bon, c’est au sens figuré, mais cela exprime bien ce que j’ai ressenti quand j’ai lu les résultats du test que j’avais passé pour reprendre des études. J’ai cherché en vain mon nom sans y croire.
Pour comprendre, j’ai demandé à voir ma copie. J’ai été reçue par une personne sympathique qui m’a tout de suite indiqué où cela avait pêché, c’était vite vu. Au final, dire que je n’avais sans doute pas le bon profil est fort juste.
Explications. Il y a trois parties à ce test : un QCM, une partie rédaction et une partie analyse.
La partie QCM comportait soixante questions, regroupées par trois ou quatre sur un thème (par exemples : la géographie ou l’espace). Chacune de ces sous-parties avait un minimum.
J’étais largement au-dessus des minima requis, notamment pour culture personnelle, rédaction, analyse… sauf pour un domaine. Dans le QCM, une partie comptait pour quatre points, avec un point par question, dont l’une était divisée en deux, or, je me suis trompée sur un des deux… et il fallait obligatoirement tous les points pour cette sous-partie.
J’ai donc loupé le test d’un demi-point sur une centaine. J’aurais d’ailleurs pu échouer en ayant 99,5/100 avec cette seule faute.
Ah oui ! Quelle est mon erreur ?
Pas bien latéralisée, je me suis mélangé les crayons sur une description d’un personnage sur une fresque, me trompant sur son bon… profil !