Archives de catégorie : Hétéro @

Hétéro @5

Je regarde le résumé d’un téléfilm. Dans l’histoire, Louise va recroiser Alex dans le cadre d’une enquête de police. Louise et Alex ont vécu une histoire d’amour il y a des années. Je suis persuadée qu’il s’agit d’une relation entre deux femmes.
Quelle déception quand je me rends compte qu’Alex est un homme ! Je ne l’avais pas imaginé un instant. Ces dernières années, je me suis habituée à voir des séries et téléfilms mettant en avant des relations lesbiennes. Que de chemin parcouru depuis Media-G.net !

Hétéro @4

Lors d’un des exercices avec la préfecture auxquels je participe de temps en temps, la commissaire organisatrice a évoqué le scénario, un attentat. Elle utilisait l’abréviation policière de « terro ». À sa phrase « Un des terros », je suis sans aucun doute la seule dans la salle a avoir compris de prime abord « Un hétéro ». On ne se refait pas.
Comme quoi on peut arriver à rire d’un sujet dramatique.

Hétéro @3

Mon Petit LapinJ’ai la chance d’avoir des amis hétérosexuels. J’ai même des amis hétérosexuels masculins. Je le précise, pour dire combien je ne suis pas une lesbienne séparatiste. Il se trouve donc que j’ai les deux (des amies hétérosexuelles et des amis hétérosexuels) et j’en suis ravie. Je dois dire que je n’ai pas tant d’amis que cela, je ne galvaude pas le mot.
L’un d’eux travaille avec moi. Il est assurément hétérosexuel, nous en avons déjà parlé et il n’a aucun doute sur le désir qu’il peut ressentir pour les femmes et qu’il ne ressent jamais pour les hommes. Il n’y a aucune ambigüité entre nous. Bien plutôt, nous en jouons et pouvons dormir sans inquiétude dans la même chambre, cf. Lens @1.
Le plus amusant est que c’est grâce à lui que j’ai eu l’info d’une programmation exceptionnelle de films et reportages relatifs à l’homosexualité sur Arte. Il a même gentiment cherché plus d’informations pour me les envoyer et du coup m’a fait parvenir le lien d’un journal gratuit… gay.
Je profite de ce billet pour un clin d’œil et un hommage à cet ami de ma vie en Hétéronomie.
Coucou Mon Petit Lapin !

Hétéro @2

Isabelle suggère que LGBTH soit écrit « ouvert à tous » (« Hétéro @1 »)… Bonne idée ! Mais peut-être pas assez « accrocheur » pour certains.
Ces temps-ci, je remarque que les associations conviviales et lieux commerciaux LGBT « s’ouvrent » soit sur l’argument du non-communautarisme, soit sur celui de la rentabilité commerciale… C’est ainsi que j’ai arrêté de fréquenter un bar de filles parce qu’il n’y a plus de filles tant le public est « friendly » à force de chercher des clients.
J’avoue. Quand je vais boire un verre au-delà du café du coin, c’est bien pour renifler les filles, me sentir entre congénères étiquetées « lesbienne » ou « bi ». Des hétéros, il y en a partout et plein ma vie. Et, à certains moments, j’ai besoin de m’en passer, d’être entre filles pour me cajoler dans mon homosexualité, ne pas être en alerte, être au chaud et, sans forcément être là pour draguer, simplement me sentir bien.
J’avoue. Et je revendique dans la foulée des lieux lesbiens (et bis) avec que des filles, sans mecs, sans hétérotes et leur brosse à cheveux. Dans ce monde hostile, mon homosexualité en a besoin.
Et alors que j’écris ces lignes, Anatomie bousculaire émerge de ma Playlist. C’est parfait !

Hétéro @1

« LGBTH (Lesbien, Gay, Bi, Trans, Hétéro) » : c’est le nom d’un site et l’affichage d’au moins une association. Dans un communiqué, il est même question de « communauté LGBTH », diantre ! Mais, n’est-ce pas tout simplement la société ? À part les no sex (et encore, car ils peuvent bien avoir tout de même une orientation sexuelle), il y a tout le monde de listé. Il pourrait rester ceux qui ne veulent pas choisir, les « sans opinion ». Le « trans » quant à lui devient redondant, car cette identité peut correspondre à toutes les orientations sexuelles.
Quel est le sens de ce type d’énoncé ? À force de vouloir être ouvert, on en devient ridicule. Ne pourrait-on tout simplement dire « ouvert à tous » sans chercher à mettre quiconque dans une case avec une étiquette ?