Extravagance parisienne @50

J’ai une bonne blague de 1er avril. C’est l’histoire d’un dentiste qui reçoit une patiente avec une dent cassée. Il fait une radio puis . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @49

– Pourquoiiiiiiii dans un salooooon ? – D’quoi tu parles copain ? – Il p*aaaaaaa*rle de la venue des copa*iiiiii*nes et des copa*iiiiiii*ns à Paris. Pourquo*iiiiii* pas dans un ch*aaaaaaa*mp ou un pr*ééééééé* ? – Ah ouais, le Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @48

Ma nouvelle coupeCherchant un coiffeur dans mon quartier, je me retrouve à errer jusqu’à tomber sur un salon branchouille. J’y accepte un rendez-vous plus d’une heure plus tard pour être sûre . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @47

Avec la chute des températures fin octobre, je me suis inquiétée pour Patton. L’appartement est passé de 20,5° à 18,1° en quarante-huit heures. Il devait en être de même pour . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @46

Oh ! du rose dans un monde de brutes ? Qu’est-ce donc ? Une bétonnière… Une bétonnière rose, de quoi traumatiser les ardents défenseurs des couleurs genrées ou de fournir un titre de roman . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @45

L’autre jour, une bizarrerie a attiré mon attention à l’entrée d’un supermarché d’une grande chaîne de distribution. J’ai regardé plusieurs fois, je ne m’étais pas trompée. L’entrée sur la rue donne . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @44

Cet été, Aides a lancé une campagne de prévention sur la Prep, traitement préventif du VIH, avec des affiches dans le métro. Un des slogans était « Propagez . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @43

L’image des transports en commun la plus courante à Paris, c’est un métro avec des rames bondées, des couloirs malodorants, des usagers agressifs, des retards constants (problèmes techniques, pannes, personnes sur . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @42

Dans une rue pas loin de chez moi, se trouve un magasin dont j’abhorre le principe même. Son enseigne s’appelle « Une fois » avec ne sous-titre « L’art du jetable ». On . . .

Continuer la lecture. . .

Extravagance parisienne @41

Mon travail actuel consiste notamment à lutter contre les saletés diverses qui encombrent l’espace public. Dans la lignée de mon travail précédent, j’aime le street art. Récemment, une occupation d’espace m’a . . .

Continuer la lecture. . .