Archives de catégorie : Cuisine @

Cuisine @38

Copie d'écran de la page d'accueil de mon siteMon site (cyjung.com) existe depuis trente ans. Il est passé par plusieurs versions, au fil des évolutions techniques et de ma capacité à les assimiler. La version actuellement en ligne correspondait à mon besoin de maintenir mon activité d’écriture contre vent et marrée (fermeture de maisons d’édition et difficulté d’en trouver d’autres, notamment). Mon pain, à une époque, fut particulièrement noir mais mon site (et ses différentes déclinaisons) m’a permis un virage vers le numérique et une visibilité des plus salutaires.
Petit à petit, pourtant, il a commencé à me peser : la publication de quatre à cinq articles par semaine, d’une nouvelle par mois (voire plus), de textes additionnels réclamant recherches et écriture, le relais de tout cela sur Facebook et Twitter… Couplé à mon investissement en tant que professeure assistante de judo et de représentante du médiateur de la Ville de Paris, mon besoin de faire du sport quotidiennement, mes choix économiques et ménagers (vous savez, manger du fait-maison sans dépenser trop d’argent) et le soin à mes amis et voisins, je n’avais plus guère le temps d’écrire des textes au format roman, textes qui demeurent l’essence de mon écriture.
Cette année 2021 où deux romans ont été publiés (Brocoli rose et Kito Katoka), j’ai senti que je devais faire des choix. J’avais envie de lire un peu plus, écrire davantage. À quoi devais-je renoncer pour cela ? L’arrivée d’une nouvelle version de Spip (le CMS sur lequel mon site est construit) a rendu presque évidente la réponse : à lire les contributeurs de Spip, faire faire un saut générationnel à mon site était, en l’état, une gageure. Ne devais-je pas saisir l’occasion pour faire un site tout neuf que j’alimenterais des seules informations relatives à mon travail d’écriture ? J’en ai pris la décision mi-août, décidant, par le fait, de ne plus alimenter le site actuel, de le nettoyer même, me laissant la fin de l’année pour construire un nouveau site.
Je n’ai encore aucune idée de ce qu’il sera. Je dois d’abord installer une version de développement et regarder ce que je suis capable de faire avec Spip4. Je sais par contre que le contenu actuel va disparaître du Net, que La Cocotte enchantée, les Feuillets, les Photocriture et les Fragments d’un discours politique s’autodétruiront considérant que j‘ai décidé de ne pas renouveler la location des bases de données qui les hébergent (ça coûte cher, à la longue). Tous ces contenus seront disponibles à qui me le demande. Je vous tiendrai au courant, bien sûr ; pour l’instant, je suis un peu perdue, ne sachant plus trop comment organiser mes journées de travail. Cela va vite venir. Je ne m’inquiète pas.

Cuisine @37

Quand nous avons créé le blogue avec Isabelle, il y a plus de dix ans maintenant, je me souviens qu’il m’avait fallu des heures, avec l’aide de mon frère, pour améliorer la maquette d’un thème de WordPress afin que cet outil de publication nous aille bien. Il se voulait sobre, soigné mais sans fioritures, et lisible. Au fil des ans, ce thème est devenu obsolète et les bogues se multipliaient. Il fallait en changer.
Les thèmes de substitution les plus en vogue ne nous convenaient guère ; centrés pour la plupart sur l’image, ils ne valorisaient pas le texte, simplement, en toute lisibilité. Ou alors, il fallait de nouveau passer des heures à les modifier pour obtenir le résultat escompté. En dépit du soutien de Frédéric et de Petit Koala, des encouragements de Isabelle, et de toute l’affection de la bande, j’avoue ne pas avoir eu le courage de me lancer dans l’entreprise.
J’ai donc tenté l’impossible : partir du thème le plus basique de WordPress et le modifier a minima pour que nos billets soient mis en ligne dans une mise en page frugale et lisible. J’ai vite retrouvé mes marques avec les Css et les outils de développement web. J’ai eu plus de mal à comprendre le code des fichiers HTML qui n’est pas organisé comme du code Spip.
Le résultat me va en ce qu’il répond au besoin de publier du texte pour le rendre agréable à lire, sans succomber aux canons de la branchouille communicante, avec un résultat que d’aucuns trouveront sans doute ringard. C’est en matière de site ma marque de fabrique. Je n’y déroge pas. Avec l’utilisation de la maquette de base de WordPress, c’est aussi le gage d’une longévité technique qui correspond à mon besoin de sérénité.
J’espère que vous passerez d’agréables moments sur ces pages, pendant dix ans encore, et même plus !

Cuisine @36

Pour illustrer le billet du Nouvel An et le vaccin d’amour des Mouton, une séance photo a été organisée. Contrairement aux précédents « shootings » (dixit nos Océaniens anglophones de Petit Mouton et Petit Koala), un nouveau superviseur était présent : Helgant, berger australien.
Et là, il nous faut dévoiler une nouvelle histoire d’amour. Les protagonistes étaient bien installés quand je me suis retournée et hop ! Copain Mouton avait disparu ! Dr Mouton est resté calme en bon professionnel qu’il est.
Après des recherches heureusement rapides, il a été retrouvé dans le panier, entre les pattes amoureuses de son berger de copain. Copain Mouton, d’origine belge, a ainsi découvert les talents d’attention et de protection de Helgant.
La séance photo a pu se poursuivre, les quelques traces de bave des tendres bisous de Helgant n’empêchant forcément pas la vaccination d’amour. Oui, toujours l’amour. Bonne année d’amour !

Cuisine @35

« Il faut prendre du recul avec ces images. La vocation de L214 est de faire des images sensationnelles qui ont vocation à promouvoir un monde sans élevage et un monde végétarien donc il faut prendre du recul. » Marie-Pierre Pée, présidente du comité interprofessionnel du foie gras, qui, comme chacun le sait, n’a aucun objectif ni aucune arrière-pensée.
Retrouvez les détails de l’histoire en cliquant là.

Cuisine @34

Salut, c’est Caddie.
Je voulais faire un cadeau à ma ménagère albinos pour la Saint-Valentin, le « plan tendre » dont elle rêve. Ça lui ferait du bien d’être un peu amoureuse, et à moi, des vacances ! J’ai écumé tous les magasins de l’arrondissement et branché toutes les poussettes de marché, rien. Aucune de leur ménagère ne correspondait. Alors bon, elle n’est pas du tout sensible aux fêtes de la consommation ; je ne risquais donc pas trop la déprime. Quand même. J’ai cherché de quoi l’occuper.
C’est Frédo qui a donné l’idée. Ce soir, y a « conf’ de rédac’ » comme ils disent ; ils vont parler blogue et commissions et surtout se faire du chaud au cœur. Y a pas vraiment de rapport avec la Saint-Valentin, en fait. C’était juste histoire de vous faire un coucou. Et pis… Elle est pas mimi cette poussette-là ? On a papoté gentil, tendre, puis on s’est dit au revoir sans états d’âme, parce qu’on a su profiter du moment sans tirer de plan sur la comète. La Comète ? Je n’en connais aucune.
— Veinard !

Cuisine @33

Il n’est pas rare que je note des sujets de billets et que je me rende compte à l’usage que je n’ai pas grand-chose à dire. Alors je les supprime de ma liste. Mais, pour cette fois, je tiens à mon billet : je râle trop contre les applis illisibles et notamment celle de la RATP pour ne pas saluer et applaudir quand enfin celle-ci devient lisible parce qu’elle s’adapte à la taille des caractères que j’ai choisie sur Petit 6 !
Je salue donc, applaudit, et fais remarquer dans un message à la RATP que je reçois désormais les notifications en double (bogue réparé depuis) et que le plan des stations, très pratique pour se repérer, a disparu. Et la RATP me répond. Elle n’a pas de solutions mais note ; c’est déjà ça. Et mon billet est terminé. Il est toujours plus court de féliciter que de râler ; je le regrette bien. Alors j’ajoute un autre sujet de félicitations : l’affichage numérique sur les portes de quai de la 4 en cours de mécanisation est un petit bonheur de lisibilité.
Décidément, la RATP ! Seriez-vous en train de vous améliorer pour de vrai ? Chiche !

Cuisine @32

— Youpiiiiiiiiiiiii !
— *Oooooooo*h ! Ou*iiiiiiiii*, c’est chou*eeeeeee*tte !
— C’st’vrai, c’st’cool. Y a un nouveau dans l’bande d’Hétéronautes.
— Enfin, nouveau… il était déjà venu incognito.
— Yep ! Frédo le Pro nous avait filé un sacré coup d’main.
— C’est un vra*iiiiiii* copa*iiiiiiii*n.
— On l’aiiiiiiime !
— Bienvenue officielle cher Frédéric.
— Et pleiiiiiiiin des biiiiiiiisous.

Cuisine @31

Salut, c’est Petit Koala. Faut que j’vous raconte ! J’ai vécu une d’ces journées ! Les Mouton n’en sont pas revenus (ils sont encore tout sous l’choc) et heureusement que j’ai eu le soutien de Frédo le Pro des rézos, sinon, j’sais pas comment j’aurais géré l’truc. Faut comprendre qu’ici, on foooot collectif ! Pour le blogue, c’est l’frangin qui aide ; pour le site de Petit Scarabée, c’est Pierre ; et pour les rézos, c’est Frédo. Un sacré p’tit gars !
J’vous raconte. Vendredi, dans la matinée, une Hétéronaute vigilante nous informe qu’une publication a disparu de la page FakeCook de Petit Scarabée où l’on publie l’blogue ; rend’vous compte, un billet de not’ Principalate sur des bondieuseries envolé, pfuit ! Celui-là. On a tout de suite pensé à un FakeCooker qui aurait signalé l’billet, offusqué par les images d’étiquettes d’angelos à l’air ! C’était quand même bizarre. Et là, on s’est rendu compte qu’un article du LexCy(que) avait disparu aussi ; pour une fois, j’l’avais lu, ça me concernait. Y avait pas de quoi fouetter une ligne de code ! Vraiment pas.
Il fallait agir. On a pensé qu’un malotru voulait nuire en signalant les publications. Et vous connaissez FakeCook ; sont prompts à caviarder d’abord, et réfléchir ensuite. Et pour ce qui est de la réflexion, on voit bien qu’y sont pas nés au pays des Lumières ! Caddie m’a rapporté qu’ils prennent l’Origine du monde pour un vulgaire réchaud ! Ça m’a vraiment semblé bizarre quand on sait que l’humanité a attendu plusieurs millénaires avant de découvrir le feu.
Frédo m’a bien aidé à écrire à ces mal embouchés d’l’étiquette. Y fallait trouver l’bon formulaire sans trop d’espoir d’réponse ! N’ont aucune éducation ces gens. Après, je me suis rendu compte que ce n’était pas deux mais cinq publications qu’avaient disparu ! pfuit ! Alors là, j’ai pensé à un bogue car si on avait un malotru dans les canaux, y avait guère de logique dans ses signalements ; remarquez, la logique de nuire se code mal ;  enfin, moi, j’sais pas comment on fait. Pendant ce temps, Petit Scarabée flippait ; normal ; c’est important que son travail soit connu.
Avec la bande, on envoyait plein de câlins. Pendant ce temps, l’Frédo, il cherchait des infos, donnait les conseils. Un ami, j’vous dis ! Et dans la soirée, il nous a tous sauvés la nuit ! Il a découvert un article indiquant l’probable bogue ; deux heures plus tard, tout était revenu. Les copaiiins programmeurs de FakeCook ont fait du beau boulot ! C’est quand même dommage que leur talent soit mis au service du Grand Capital ! Ils seraient si bien avec nous dans not’ rézo d’amour et d’foooot.
À la r’voyure, Hétéronautes ! Ici, on aime gratis.

Cuisine @30

Alors, les Mouton, vous n’auriez pas quelque chose à nous dire ?
— Chuuuuut !
Vraiment rien ?
— Ch*uuuuuu*t !
Eh bien ! Ça bosse dur chez les Mouton. Il faut dire que Isabelle part en randonnée sac au dos et qu’ils ont décidé de s’occuper du parcours, des hébergements, des copaiiiines Tiiiiiques et P*uuuu*ces à prévenir de ne pas piquer… Cela en fait du travail !
Nous vous souhaitons donc de bonnes vacances. À bientôt en Hétéronomie pour de nouvelles aventures ! Quand ? Allez savoir !

Cuisine @29

— Iiiiit’s foooooooot!
— No, s*oooooo*ccer!
— Yes! Cheeee can!
— Petit Mouton ! Tu as oublié ta langue maternelle ? « Che », c’est le révolutionnaire ; la Principalate, c’est « she ». On dit « Yes, she can! »
— Ch*iiiiii*c*aaaaa*ne ?
— Pourquoi pas, Copain Mouton. Le blog se rétrécit une dizaine de jours. On part aux States !
— Foooot with the big apple! Youpiiii !
— On emm*èèèèèè*ne Big Mac ?
— No! It’s the name of NYC, the city who never sleep.
— On ne m*eeeeee*t pas de sl*iiiiii*p ?
— Yes! Naked the label!
— Je vois que tu retrouves ton anglais, Petit Mouton ! On est fin prêts pour partir. On laisse les Poisson à Petit Scarabée et enjoy the fly! À bientôt les Hétéronautes.
— Enjoy the fooooot!!!!
— S*ooooooo*ccer!