Archives quotidiennes :

Féminité @12

Copie d'écran du microbiliette Twiter en lien dans le billet. Sur les photos de ce microbillet, on voi des députées en conférence de presse portant une cravate en dépit de leur tenue vestimentaire plus "féminines".J’ai reçu, lors de l’une de mes permanences pour le médiateur de la Ville de Paris, une étudiante sud-coréenne en difficulté. Elle est arrivée dans une très jolie robe grège, le genre blouse ajustée, très « féminine ». À la fin de notre entretien, elle m’a demandé où sont les toilettes.
Je les lui indique. Le temps que je remballe mes affaires, j’entends une altercation entre deux femmes ; l’une accuse l’autre de ne pas avoir tiré la chasse d’eau, la traite de « sale », que c’est « répugnant », etc. Je n’entends que par bribes les réponses de l’autre que je comprends être l’étudiante que j’ai reçue. L’altercation cesse, je m’en vais.
L’escalier d’accès principal me ralentit (je suis en mode postopératoire cheville cassée-réparée-libérée). En bas des marches, une jeune femme, sortie derrière moi, me souhaite une bonne journée. Elle porte un short bleu court et un débardeur rose… Serré dans sa main, un tissu grège vole quand elle balance son bras. Mon étudiante ? Serait-elle venue me voir dans une « tenue correcte » avant d’aller se changer aux toilettes ?
C’est ce que je déduis en souriant de cette métamorphose au nom d’une oppression par le vêtement qui m’afflige. Cendrillon a de beaux jours devant elle ! Cela me mène au happening des députées Nupes à propos des codes vestimentaires dictés par le masculin. Je vous aime !

Note. Ce n’est pas une certaine nuit du 4 août que l’on a censément aboli les privilèges ?