Archives quotidiennes :

Ouf ! @4

Je me suis amusée, le 6 décembre, alors que je rédigeais le premier épisode du feuilleton « Paris Habitat au pays des hackers », à aller voir si le site de mon bailleur, rétabli depuis quelques jours après un mois d’interruption (c’est long, un mois), disait quelque chose de cette attaque, et de la protection des données des locataires.
La liste des actualités ne donne de prime abord pas l’impression qu’il s’est passé un incident aussi important. 3 décembre 2020, un tuto sur le Triple play social ; 2 décembre 2020, le résultat d’un appel à projets ; 1er décembre 2020 l’utilisation de matériaux biosourcés dans les nouvelles constructions : 30 novembre 2020 « [Info locataires] » : ma souris se précipite…

« L’avis d’échéance du mois de novembre sera distribué à partir du 2 décembre
« Exceptionnellement, l’avis d’échéance du mois de novembre sera distribué à partir du 2 décembre. [oui, on nous le dit deux fois, une pour le titre, une pour le chapeau ; on est un peu dur de l’entendement dans le parc social, c’est connu !]
[Logo de Paris Habitat vous informe]
« Pour rappel, jusqu’à rétablissement du paiement du loyer en ligne via notre site, nous invitons les locataires à régler leur loyer par les moyens mis à leur disposition : (…) »

La suite est la même que dans le mail reçu le 25 novembre 2020, à cette différence que le numéro du RIB est reproduit là où le mail invitait à contacter son gardien ; ce que j’avais fait ; il ne l’avait pas. Pour remarque, j’écris ce billet le 6 décembre 2020, mon avis d’échéance n’a pas été distribué.
Je continue à remonter le fil d’actualité sur le site… Protection civile, réhabilitation, magazine des locataires, travaux, « Continuité des services : À vos côtés » ! Date : 23 novembre 2020. Je lis le chapeau.

« Être à l’écoute des besoins des locataires et assurer une continuité de service sont au cœur de la démarche de Paris Habitat. Une priorité qui guide, au quotidien, notre action et celles de nos services proximité, directions territoriales, agences et gardiens, et prend d’autant plus de sens dans un contexte difficile. »

Un « contexte difficile » ? L’attaque du site, l’impossibilité de travailler normalement pour les agents de Paris Habitat, les travaux d’entretien bloqués par l’absence de bons de commande, les mails perdus, … « En dépit de ce second confinement, Paris Habitat, en tant que service public de proximité, reste aux côtés de ses locataires… » Perdu ! Il y en a deux paragraphes qui nous expliquent combien notre bailleur est proche de nous… Troisième (et dernier paragraphe).

« Par ailleurs, Paris Habitat a été victime, le 27 octobre 2020, d’une attaque informatique. Détectée aussitôt, elle a nécessité de couper l’intégralité du système informatique afin d’empêcher toutes (sic) pertes et vols de données avant une remise en marche progressive. Dans cet intervalle, l’ensemble des équipes de proximité sont restées présentes et accessibles pour répondre aux sollicitations. L’établissement a également continuer (sic) à informer via ses réseaux sociaux et répondre aux questions. Parmi les plus récurrentes figure le paiement du loyer. Cliquez sur ce lien pour accéder aux informations relatives au paiement du loyer. »

C’est donc ça ! Ce sont les locataires qui réclament de payer leur loyer, d’où une communication centrée sur ce point ! Quant aux données perdues, cet article y fait référence mais il s’agit d’une publication rétroactive puisque le 23 novembre 2020, le site était toujours hors service. Cela me ramène au mail que j’ai envoyé… et à la drôle de réponse que j’ai reçue.
À bientôt pour le troisième épisode…