Grand homme @37

J’ai le bonheur que Helgant partage ma vie. Nous avons beaucoup sillonné le quartier à son arrivée. Il était stressé, mais on arrivait à se promener un peu loin. Très vite, il a raccourci les trajets pour ne plus vouloir avancer que sur quelques mètres. Un jour, un mois et demi après son adoption, il s’est échappé de son collier pour courir… jusque devant l’immeuble. J’ai eu peur qu’il ait un accident ou s’échappe loin.
J’ai essayé maints subterfuges pour faciliter les promenades avant de faire venir une vétérinaire spécialisée en comportement. Après des discussions, nous sommes arrivés à la conclusion d’un phénomène fréquent en comportement canin : Helgant se comportait comme le chef de meute qu’il ne voulait pas être. Autant en intérieur, il arrivait à maîtriser, autant en extérieur, c’était bien trop pour lui, d’où un stress insupportable.
Le traitement est implacable : il me faut prendre le rôle de cheffe de meute pour souligner combien je maîtrise la situation, dedans comme dehors. Quelques déplacements de meuble, des changements d’habitude et du temps, voilà le cocktail qui devrait l’aider.
Cela n’est pas facile, mais je m’y tiens. Une vie agréable et heureuse avec le plus beau chouchou de ma meute est le plus beau des enjeux.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>