Archives quotidiennes :

À table ! @67

La veille de ce second confinement, je me suis souvenue que la chose qui m’avait le plus manqué dans le premier était de manger des sandwichs, peut-être parce que nous en mangeons d’ordinaire un tous les mardis avec Isabelle après mon cours de judo ; un rituel qui me réjouit tant ces retrouvailles hebdomadaires, même de courte durée, me sont devenues essentielles ! Faute d’Isabelle, le sandwich s’est donc transformé en objet transitionnel et c’est sur lui que je me suis rabattue ce fameux jeudi.
Le mardi, nous allons dans une sandwicherie où les légumes sont foison, et la sauce peu abondante. Pour pallier les semaines de disette annoncée, il me fallait du très-gras-très-salé-très-sucré. J’ai donc opté pour un kebab que j’aime bien, avant tout parce que les gars y sont plus gentils que la moyenne. J’ai commandé mon sandwich et, quand il allait l’emballer, ai dit au serveur que j’avais un cabas de commission et que je me passerais donc du sac en plastique. Cela ne l’a pas surpris, et il m’a dit quelque chose comme « C’est bien d’économiser les sacs. » avant d’ajouter…
— Je vous mets des fourchettes pour pas que ça s’ouvre dans votre sac…
Je l’ai remercié, sans trop comprendre, avant de me retrouver sandwich en main, une douloureuse question en tête : la planète y a-t-elle vraiment gagné ?

Audiodescription de la photo. Une boîte à kebab est fermée par deux fourchettes en plastique piquées dans l’emballage.