Pauvres enfants @35

Une boutique près de chez moi a une devanture qui me gêne. Il est écrit sur la vitrine ce qui est proposé « Robes de cocktail, fillettes, robes de mariées, accessoires ». Je ne doute pas une seconde qu’il ne s’agit pas de vendre des fillettes, mais bien de proposer des robes pour les petites filles.
Cette présentation de robes pour les fillettes au même titre que celles pour des femmes qui vont participer à des cocktails ou se marier participe pour moi à une sexualisation de petites filles. Elle est pleinement dans une conception patriarcale de la société qui cantonne les filles et les femmes à un rôle sexuel, entre cocktail et mariage, entre la femme et la putain ? Misère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.