Question @8

L’un des multiples reportages sur le port du masque au travail la semaine dernière montrait l’interview d’un menuisier dans une fabrique de meubles en bois. Couvert de sciure, l’artisan était questionné sur la difficulté du port du masque dans son activité professionnelle. Évidemment, comme pour tout le monde, porter le masque est une contrainte et n’est pas agréable. Mais il ajoute un argument propre à sa profession : avec un masque, toutes les sciures et micro sciures viennent s’accumuler sur le masque qui devient alors totalement hermétique et donc étouffant bien avant les quatre heures consécutives de port recommandées.
Je comprends tout à fait la difficulté bien spécifique de la chose mais j’ai quand même du mal à comprendre en quoi le fait de ne pas avoir de masque et donc d’inspirer toutes ces sciures est finalement bien plus agréable et surtout moins dangereux. Évidemment, personne n’a relevé le sujet dans le reportage tant il ne fallait pas sortir de la question du jour.

2 commentaires pour Question @8

  • vincent

    Bonne observation.
    En fait, c’est bien plus dangereux de respirer directement la poussière (ou les solvant, ou les COV…).
    Sauf que l’effet ne se fait pas ressentir immédiatement (et même, souvent pas avant longtemps).
    Alors qu’étouffer dans ces conditions, c’est plus brusque, plus sensible.
    Il ressentira (espérons pas) les effets plus tard, et ce sera trop tard.

    • Frédéric

      Et oui, malheureusement…
      Je croise les doigts pour lui, tant pour aujourd’hui que pour demain.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>